Quoi de neuf depuis la première édition de « Livres comme l'Air»

Voici le suivi des événements en regard des écrivains jumelés dans le cadre des différentes éditions de « Livres comme l'Air ».

2007 - Huitième édition
2006 - Septième édition
2005 - Sixième édition

2004 - Cinquième édition

2003 - Quatrième édition

2002 - Troisième édition

2001 - Deuxième édition

2000 - Première édition

Retrouvez les archives 2008 à 2013 sur cette page >

 


 

 

  ÉDITION 2007

           
   

Mahboubeh Abbasgholizadeh
(Iran)

Condamnée à 30 coups de fois

En exil depuis 2010

 

Rédactrice en chef de Zanân, un magazine trimestriel pour la défense des droits des femmes. Elle a joué un rôle-clé dans la campagne Stop Stoning Forever lancée en septembre 2006 pour l’abolition définitive de la lapidation. Elle a été arrêtée en mars 2007 en compagnie de trente-deux femmes alors qu'elles protestaient contre le procès de cinq militantes des droits des femmes. Elle a été libérée sous caution après quinze jours de détention. Elle a été à nouveau accusée en août 2007 de « réunion illégale », de « collusion dans l’intention de porter atteinte à la sécurité nationale », de « troubles à l’ordre public » et de « refus d’obtempérer aux ordres de la police ». Aucune condamnation n’a encore été prononcée contre elle, mais elle est toujours menacée d’emprisonnement.

Elle était jumelée à Nadia Ghalem.

           
   

Zeya Aung
(Myanmar)

En prison depuis 2006

 

Étudiant de l'université de Pegu. Il a été arrêté en mars 2006 et condamné à dix-neuf ans de prison pour avoir écrit et distribué un recueil de poèmes favorable à la démocratie, avoir franchi illégalement la frontière avec la Thaïlande et avoir collaboré avec des « organisations illégales ». Il a fait appel de la condamnation prononcée contre lui, mais son appel a été rejeté le jour même de son dépôt.

Il était jumelé à Hélène Dorion.

           
   

Père Thadeus Nguyen Van Ly
(Viêtnam)

Libéré de prison et assigné à résidence le 9 février 2004

À nouveau en prison depuis le 15 mars 2007

Libéré pour raison médicales en 2010

Arrêté de nouveau en juillet 2011

Libéré le 20 mai 2016

 

Prêtre catholique et figure emblématique de la lutte pour la démocratie au Vietnam. Après avoir passé plus de dix ans en prison pour avoir critiqué de façon pacifique la politique menée par le gouvernement en matière de religion et avoir réclamé un plus grand respect des droits humains, il a été arrêté en mai 2001 et condamné à cinq ans de prison. Il a été libéré de prison et assigné à résidence en février 2004. Il a été à nouveau arrêté en février 2007 et condamné à huit ans de prison après avoir signé le « Manifeste sur la liberté et la démocratie pour le Vietnam 2006 » publié par le BLOC 8406, une coalition de partis politiques et de groupes favorables au changement démocratique au Vietnam. Il a été jugé de manière expéditive sans l’assistance d’un avocat.

Il était jumelé à Fulvio Caccia en 2004 et à Stéphane Dompierre en 2007.

           
   

Zhang Jianhong ( « Li Hong »)
(Chine)

En prison depuis 2006

Libéré en juin 2010

Décédé, le 31 décembre 2010

 

Écrivain (nom de plume Li Hong) et défenseur de la démocratie. Il est membre de l'association des écrivains indépendants chinois. Il a été arrêté en septembre 2006 et condamné à six ans de prison pour « incitation à la subversion contre le pouvoir de l’État » après avoir publié sur Internet des articles favorables à des réformes politiques. Il a reçu en mai 2007 un diagnostic de dystrophie musculaire pouvant évoluer en paralysie jusqu’à provoquer la mort. Aucun traitement médical ne lui a été  administré avant le 20 octobre 2007 et les autorités chinoises refusent toujours de le libérer pour raisons médicales.

Il a reçu le Prix de la Fondation nationale pour la démocratie pour son engagement en faveur des droits de l’homme et de la démocratie en 2008.

Il était jumelé à Jean-François Somain.

           
   

Eynulla Fatullayev (Azerbaïdjan)

En prison depuis 2007

Libéré le 26 mai 2011

 

Journaliste et critique bien connu des autorités azéris. Il était le rédacteur en chef des quotidiens « Gundelik Azerbaïdjan » (publié en azéri) et « Realny Azerbaïdjan » (publié en russe) fermés à la demande des autorités azéries en mai 2007. Il a été arrêté en avril 2007 et condamné à deux ans et demi de prison pour « diffamation » et à huit ans et demi de prison pour « terrorisme », « incitation à la haine ethnique » et « évasion fiscale ».  Selon le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), les accusations portées contre lui étaient motivées par ses reportages et n’étaient pas corroborées par des éléments de preuve.

Il recevra, le 24 novembre 2009, le Prix international de la liberté de la presse décerné par le CPJ.

Il était jumelé à Nicole Houde.

           
   

Michel Kilo
(Syrie)

Libéré le 20 mai 2009

 

 

Écrivain, journaliste et figure emblématique de la lutte pour les droits humains et la démocratie en Syrie. Il est co-fondateur du groupe Réveil de la société civile en Syrie et directeur du premier observatoire des médias indépendant en Syrie. Il a été arrêté en mai 2006 et condamné à trois ans de prison pour avoir signé la déclaration « Beyrouth-Damas, Damas-Beyrouth » qui appelle à une normalisation des relations entre la Syrie et le Liban. Il a été libéré en mai 2009.

Il était jumelé à Guillaume Vigneault.

           
   

Yang Tongyan
(Chine)

Nom de plume : Yang Tianshui

En prison depuis 2006

 

Écrivain (nom de plume Yang Tianshui) et défenseur de la démocratie. Il est membre de l'association des écrivains indépendants chinois (ICPC). Il a été arrêté en janvier 2006 et condamné à douze ans de prison après avoir écrit des articles favorables au changement démocratique. Il a été accusé de « subversion », de « tentative de créer une branche locale du Parti de la démocratie en Chine » et de « redistribution aux dissidents emprisonnés et à leurs familles de montants d’argent reçus de l’étranger ». Il a fait appel de la condamnation prononcée contre lui, mais son appel a été rejeté.

Il souffre de diabète, d'arthrite et d'hypertension. Son état de santé s’est dégradé en prison.

Il a reçu le Prix PEN/Barbara Goldsmith pour la liberté d'écrire en 2008. Il a reversé l’argent au ICPC pour venir en aide à d’autres écrivains emprisonnés.

Il était jumelé à Marie Geneviève Cadieux.

           
   

Lydia Cacho Ribiero (Mexique)

Écrivaine persécutée

 

Journaliste et militante des droits des femmes et des enfants. Ses enquêtes sur la corruption politique, le crime organisé, la violence domestique et les réseaux de prostitution et de pornographie enfantine dérangent dans certains milieux politiques et économiques et ont fait d’elle la cible de harcèlements policiers, de menaces de mort répétées et d’une tentative d’assassinat.

De nombreuses récompenses ont salué son courage et ses actions. Elle a reçu le Prix Francisco Ojeda en 2006, le Prix Ginetta Sagan décerné par Amnistie Internationale en 2007 et le Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano en 2008.

Elle était jumelée à Francine Ruel en 2006 et à Florian Levesque en 2007.

           
   

Oscar Sánchez Madan (Cuba)

Libéré le 11 avril 2010

 

Journaliste. Il est correspondant du site Cubanet basé à Miami. Il a été arrêté en avril 2007 et condamné à quatre ans de prison ferme pour « dangerosité sociale prédélictueuse ». Cette disposition du code pénal cubain permet d’incarcérer un individu même s’il n’a commis aucun délit, au nom de la menace supposée qu’il représenterait pour la société. Il a été jugé le jour de son arrestation à huis clos sans l’assistance d’un avocat et en l’absence des membres de sa famille.  

Jumelé à Francine Noël.

           
   

Ludu Daw Amar
(Myanmar)

Décédée le 7 avril 2008

 

Écrivaine et journaliste. Elle a acquis son surnom Ludu grâce au Ludu Daily Newspaper, un journal qu’elle dirigeait et qui a été interdit dans les années 60 en raison de ses positions progressistes. Les autorités policières avaient abruptement mis fin en novembre 2006 aux célébrations de son 91e anniversaire et avaient placé sa maison sous surveillance. Elle avait pris l'habitude d'utiliser la tribune de son anniversaire pour condamner l'oppression politique et sociale et l'absence de liberté de la presse dans son pays. Elle est décédée en avril 2008 à l’âge de 93 ans.

Elle était jumelée à André Marois.

 

 

 

  ÉDITION 2006

           
   

Ipek Çalislar
(Turquie)

Acquittée le 19 décembre 2006

 

 

Journaliste et écrivaine, elle a été accusée en octobre 2006 d'avoir insulté la mémoire du fondateur de la Turquie moderne Mustafa Kemal Atatürk dans une biographie de son épouse Latife Hanim. Elle a été acquittée en décembre 2006.

Elle était jumelée à Dominique Blondeau.

           
   

Victor Rolando Arroyo Carmona
(Cuba)

Libéré le 7 septembre 2010

 

Fondateur de la bibliothèque indépendante Reyes Magos, vice-président du Foro por la Reforma (Forum pour la réforme) et membre de la Unión de Periodistas y Escritores Cubanos Independientes (Union des journalistes et écrivains cubains indépendants). Il a été arrêté en mars 2003 et été condamné à vingt-six ans de prison. Il a été accusé d’avoir créé une bibliothèque indépendante contenant des livres à caractère réactionnaire et d’avoir écrit des articles pour des agences de presse qui n’étaient pas accréditées auprès du gouvernement cubain.

Il était jumelé à Pan Bouyoucas.

 

           
   

Yang Maodong
(Chine)

En prison depuis 2006

 

Écrivain (nom de plume Guo Feixiong), conseiller juridique et militant des droits de l’homme. Il a été arrêté en octobre 2005 pour trouble à l’ordre public et libéré sans jugement trois mois et demi plus tard. Il a été à nouveau arrêté en septembre 2006 et condamné à cinq ans de prison pour activités commerciales illégales. Ayant initialement renoncé à faire appel de sa condamnation et décidé de proposer aux autorités chinoises de le libérer en échange de son engagement à ne pas faire d’affaires, à ne pas écrire ses mémoires et à ne pas quitter le pays pendant une période de cinq ans, il a changé d’avis un an plus tard. Mais son avocat n’a pas été autorisé à le rencontrer, le privant ainsi d’une assistance juridique.  

Il était jumelé à Jean-Marc Desgent.

           
   

Sakit Mirza Zakhidov (Azerbaïdjan)

Libéré le 9 avril 2009

 

Journaliste et satiriste connu du journal d’opposition Azadig (Liberté). Il a été arrêté en juin 2006 et condamné à trois ans de prison pour détention illégale de drogue. Des journalistes de l’opposition pensent que son accusation et sa condamnation étaient des manœuvres politiques pour le réduire au silence. Il a été libéré en avril 2009 après avoir purgé la quasi-totalité de sa peine. 

Il était jumelé à Jacques Godbout.

           
   

Yusif Ruzimuradov (Ouzbékistan)

Sort inconnu

 

Journaliste. Il a été le rédacteur en chef du journal Erk publié en Ukraine par le parti d’opposition ouzbek interdit Erk. À la demande de l’Ouzbékistan, il a été arrêté par la police ukrainienne, extradé vers son pays d’origine et condamné en mars 1999 pour avoir publié et distribué un journal illégal contenant des critiques à l’égard du Président Islam Karimov. Les informations concernant sa peine de prison (8 ou 15 ans) et son statut actuel (toujours incarcéré ou libéré) se contredisent.

Il était jumelé à Bryan Perro.

           
   

Nguyen Vu Binh
(Vietnam)

Libéré le 9 juin 2007

 

Journaliste. Il a été arrêté en septembre 2002 et condamné à sept ans de prison pour « espionnage » après avoir écrit des articles « de nature réactionnaire ». Il a été amnistié en juin 2007.

Il était jumelé à Jean-François Poupart.

           
   

Lydia Cacho Ribeiro (Mexique)

Écrivaine persécutée

 

 

Journaliste et militante des droits des femmes et des enfants. Ses enquêtes sur la corruption politique, le crime organisé, la violence domestique et les réseaux de prostitution et de pornographie enfantine dérangent dans certains milieux politiques et économiques et ont fait d’elle la cible de harcèlements policiers, de menaces de mort répétées et d’une tentative d’assassinat.

De nombreuses récompenses ont salué son courage et ses actions. Elle a reçu le Prix Francisco Ojeda en 2006, le Prix Ginetta Sagan décerné par Amnistie Internationale en 2007 et le Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano en 2008.

Elle était jumelée à Francine Ruel en 2006 et à Florian Levesque en 2007.

           
   

Elham Afroutan
(Iran)

Libérée le 11 juin 2006

 

Journaliste. Elle a été arrêtée en janvier 2006 en compagnie de six confrères après qu’un article satirique critiquant le régime iranien et l’ayatollah Khomeiny ait été publié dans leur journal. Elle a été libérée sous caution en juin 2006. Elle a été à nouveau condamnée en juillet 2006 à un an de prison pour appel au vice. Sa peine d’emprisonnement a été réduite à 91 jours en septembre 2006, période qu’elle avait déjà purgée.

Elle était jumelée à Danièle Simpson.

           
    Rakhim Essenov (Turkménistan)

Libéré le 9 mars 2004 avec interdiction de quitter le pays
 

Historien, écrivain et correspondant du média indépendant Radio Free Europe/Radio Liberty. Il a été arrêté en février 2004 après avoir introduit au Turkménistan des copies de son roman interdit Ventsenosny Skitalets. Il a été libéré en mars 2004 avec l’interdiction de quitter le pays. Les accusations portées contre lui n’ont toujours pas été abandonnées et les autorités turkmènes refusent de l’autoriser à voyager en Russie pour y recevoir des soins médicaux qui ne sont pas disponibles au Turkménistan.

Il a reçu le Prix PEN/Barbara Goldsmith pour la liberté d'écrire en 2006.

Il était jumelé à Denis Vaugeois.

           
   

Zheng Yichum
(Chine)

En prison depuis 2004

 

Enseignant, poète et journaliste. Il a été arrêté en décembre 2004 et condamné à sept ans de prison pour « incitation à la subversion contre le pouvoir de l’État » après avoir écrit des écrits critiques à l’égard des autorités chinoises. Il souffre de diabète et n’a reçu aucun traitement approprié depuis son incarcération.

Il a reçu la Médaille Rainer Hildebrandt pour son engagement pacifique pour les droits humains en 2006.

Il était jumelé à Élisabeth Vonarburg.

 

 

 

  ÉDITION 2005

           
   

Nasser Zarafshan
(Iran)

Libéré le 15 mars 2007
Libéré le janvier 2017

 

 

Avocat et écrivain, membre de l’Association des écrivains iraniens, il a été condamné en mars 2002 à cinq ans de prison et à 70 coups de fouet à l'issue d'un procès secret devant un tribunal militaire. Il a été accusé de divulgation d’informations confidentielles dans l'affaire des « meurtres en série »  dans laquelleil représentait les familles de deux militants politiques assassinés en novembre 1998 et de détention d’armes à feu et d’alcool. Les armes à feu et l’alcool avaient été retrouvés dans son cabinet d’avocat lors d’une perquisition à laquelle lui-même et son avocat n’avaient pas assisté. Il a commencé à purger sa peine en août 2002 et a été libéré en mars 2007.

Il était jumelé à José Acquelin.

           
   

Ragip Zarakolu
(Turquie)

Écrivain persécuté

 

Écrivain, journaliste, éditeur et cofondateur de l’Association turque des droits de l’homme. Il a été l’objet de nombreux harcèlements, procès et emprisonnements. Il a été condamné en juin 2008 à cinq mois de prison pour « insultes aux institutions de la République turque » après avoir publié la traduction turque d’un livre sur le génocide arménien. Sa peine d’emprisonnement était commuable en amende. Il a refusé de la payer et a décidé d’aller en appel.
 
Il a reçu le Prix NOVIB/PEN de la liberté d’expression en 2003 et le Prix international de la liberté de publier en 2008.

Il était jumelé à Yves Boivert.

           
   

Paul Kamara
(Sierra Leone)

Libéré le 29 novembre 2005

 

Journaliste, éditeur et président de la Ligue nationale des droits de l’homme. Il a été arrêté en octobre 2003  et condamné à deux ans de prison après avoir écrit des articles critiques à l’égard du Président Ahmad Tejan Kabbah. Il a été libéré en novembre 2005 et  poursuit son combat au Sierra Leone.

Il était jumelé à Gérald Gaudet.

           
   

Olga Wornat
(Mexique)

Écrivaine persécutée

 

Écrivaine et journaliste d’origine argentine. Elle a été assignée à résidence entre le 6 mai et le 17 juin 2005 dans son hôtel à Mexico à la suite d’une poursuite civile intentée contre elle par Martha Sahagùn, la femme du président Vicente Fox. Olga Wornat est l’auteure d’une enquête menée sur le couple présidentiel et d’une biographie non autorisée de Martha Sahagùn.

Elle était jumelée à Jean-Pierre Girard.

           
    Akbar Ganji
(Iran)

Libéré le 18 mars 2006
 

Journaliste et figure emblématique de la dissidence en Iran. Il a été arrêté en avril 2000 et condamné à six ans de prison pour avoir écrit des articles dans lesquels il accusait l’ancien président Rafsandjani et d’autres membres du clergé conservateur d’avoir fait assassiner des opposants politiques. Atteint d’asthme aigu, il a été libéré en mai 2005 pour raisons médicales. À peine sorti de prison, il a appelé au boycott de l’élection présidentielle du 17 juin 2005 et réclamé la libération des prisonniers politiques. Il a été réincarcéré moins de deux semaines plus tard avant d’être définitivement libéré en mars 2006. Il a quitté l’Iran en juin 2006 et poursuit son combat en Europe et en Amérique.

Il a reçu la Plume d’or de la liberté et le Prix Martin Ennals pour les défenseurs des droits de l’homme en 2006 et le John Humphrey Freedom Award en 2007.

IIl était jumelé à Pauline Vincent en 2004 et à Suzanne Jacob en 2005.

           
   

Shi Tao
(Chine)

Libérée le 23 août 2013

 

Poète et journaliste. Il a été arrêté en novembre 2004  et condamné à dix ans de prison pour « divulgation illégale de secrets d’État à l’étranger ». Il avait publié sur Internet une circulaire interne envoyée à la rédaction de son journal et évoquant des risques de déstabilisation sociale à l’occasion du quinzième anniversaire des événements de la place Tiananmen. Il a reconnu avoir diffusé ce document, mais a contesté son caractère secret. Il souffre de nombreux problèmes de santé et est détenu dans une prison du Hunan où les prisonniers politiques subissent des violences quotidiennes.

Il était jumelé à France Mongeau.

           
   

Mohamed Nasheed
(Maldives)

Libéré le 21 septembre 2006

Président des Maldives depuis le 11 novembre 2008

 

Écrivain, journaliste et président du Parti démocratique des Maldives. Il a été arrêté en août 2005 et condamné pour « terrorisme et activités contre l’État » après avoir participé à une manifestation pacifique à Malé. Il a été libéré en septembre 2006. Ses écrits et ses activités d’opposition au régime autocratique du Président Maumoon Abdul Gayoom lui avaient déjà valu plusieurs peines de prison. 

Il a remporté les premières élections présidentielles démocratiques organisées aux Maldives en 2008.

Il était jumelé à Monique Pariseau.

           
   

Muhammad Bekzhon
(Ouzbékistan)

En prison depuis 1999

Libéré en mars 2011

Libéré en février 2017

 

Journaliste et figure emblématique de la lutte pour la démocratie en Ouzbékistan. Il a travaillé au journal Erk publié en Ukraine par le parti d’opposition ouzbek interdit Erk. À la demande de l’Ouzbékistan, il a été arrêté par la police ukrainienne, extradé vers son pays d’origine et condamné en mars 1999 à quinze ans de prison. Il a été accusé d’implication dans l’explosion, à Tachkent, de six bombes qui ont coûté la vie à au moins 13 personnes et en ont blessé plus de cent. On croit que l’attentat a été utilisé comme prétexte pour arrêter les membres de l’opposition liés au parti Erk. En juin 2003, sa peine d’emprisonnement a été réduite à 12 ans à la suite de nouveaux éléments de preuve (site officiel du English PEN).

Son état de santé s’est gravement dégradé en prison où il est victime de tortures répétées.

Il était jumelé à Monique Proulx.

           
   

U Shwe Ohn
(Myanmar)

Politicien persécuté

Décédé, le 20 août 2004

 

Politicien de l’ethnie Shan, avocat et écrivain, il a été assigné à résidence en février 2005 sans qu’aucune accusation n’ait été portée contre lui. Il travaille depuis 2008 à la création d’un nouveau parti politique, l’Union Democratic Alliance, et se prépare à contester les élections législatives birmanes qui se tiendront en 2010.

Il était jumelé à Claire Varin.

           
   

Nurmehemmet Yasin
(Chine)

En prison depuis 2004

 

Écrivain. Il a été arrêté en novembre 2004 et condamné à dix 10 ans de prison pour « incitation à la séparation du Xingjian » après avoir écrit Wild Pigeon. Cette nouvelle allégorique est apparemment un acte d’accusation implicite à l’égard de la politique du gouvernement chinois dans la Région autonome du Xingjian.

Il était jumelé à Louise Warren.

 

 

 

  ÉDITION 2004

           
   

Ali Al-Domaini
(Arabie Saoudite)

Libéré le 8 août 2005

 

Écrivain et intellectuel réformiste. Il a été arrêté en mars 2004 et accusé « d’avoir critiqué les autorités, menacé l’unité du royaume, promu une monarchie constitutionnelle et utilisé une terminologie occidentale dans ses demandes de réformes politiques ». Il a reçu un pardon royal en août 2005.

Il a reçu le Prix PEN/Barbara Goldsmith pour la liberté d’écrire en 2005. 

Il était jumelé à Bruno Roy.

           
   

Humayun Azad
(Bengladesh)

Décédé le 10 août 2004

 
Professeur de littérature allemande, écrivain et conférencier. Il a été victime en février 2004 d'une tentative d'assassinat à la machette. Il avait reçu des menaces de mort après la publication de son roman sur les groupes religieux du Bangladesh qui ont collaboré avec l’armée pakistanaise pendant la guerre d’indépendance de 1971. Il est décédé en août 2004 à Munich, en Allemagne. Il y accomplissait un travail sur le poète Heinrich Heine.

Il était jumelé à Lise Tremblay.

           
    U Sein Hla Oo
(Myanmar)

Libéré le 6 juillet 2005

 

Écrivain et journaliste. Après avoir été détenu entre 1990 et 1992, il a été arrêté en août 1994 et condamné à quatorze ans de prison. Il a été accusé de critiquer le gouvernement birman, d’entretenir des liens avec des groupes d’opposition illégaux et de diffuser des documents anti-gouvernementaux. Il faisait partie en juillet 2005 des 200 prisonniers politiques libérés par  la junte militaire birmane.

Il était jumelé à Serge Patrice Thibodeau.

           
    Yang Zili
(Chine)


Libéré le 12 mars 2009

 
Ingénieur informaticien et écrivain. Il a été arrêté en mars 2001 et condamné à huit ans de prison pour « incitation à la subversion de l’État et au renversement du système socialiste ». Il avait diffusé sur son site Internet personnel des poèmes, des essais et des articles qui critiquaient la répression contre le mouvement spirituel Falun gong, dénonçaient les difficultés des paysans et prenaient position pour le libéralisme politique. Il a été libéré en mars 2009. Son site Internet a toutefois été fermé peu après son arrestation.

Il était jumelé à Michèle Lalonde.

           
    Song Du Yul
(Corée du Sud)

Libéré le 21 juillet 2004
 
Professeur de philosophie à l’Université de Münster, en Allemagne. Il s’est rendu en Corée du Sud en septembre 2003. Il y avait été invité par la Korea Democracy Foundation après 37 années d’exil. Au moment de son arrivée, il a été arrêté par le National Intelligence Service et accusé d’avoir violé la Loi sur la Sécurité nationale en entretenant des liens avec Pyongyang. Condamné à sept ans de prison, il a été relâché en juillet 2004 après que la Haute Cour de Séoul l’ait absout des principales charges retenues contre lui et ait commué sa peine en sentence suspendue. Il est retourné en Allemagne en août 2004.

Il était jumelé à Gilles Pellerin.

           
    Raúl Rivero Castaneda
(Cuba)

Libéré le 30 novembre 2004

En exil en Espagne depuis 2005

 

Bibliothécaire, poète et journaliste. Il a été harcelé de façon permanente par les autorités cubaines depuis qu’il a quitté les rangs de la presse d’État en 1988. Il a été arrêté lors de la vague de répression dans les milieux dissidents en mars 2003 et a été condamné à vingt ans de prison pour « conspiration contre l’État ». Il a été libéré de prison pour raisons médicales et assigné à résidence en novembre 2004. À sa sortie de prison, les autorités cubaines lui ont signifié qu’il pouvait continuer à écrire, mais seulement comme poète. Il a décidé de s’exiler en Espagne en avril 2005 pour pouvoir exercer librement son métier de journaliste. Avant son départ pour l’Espagne, les autorités cubaines ont voulu lui donner un permis de sortie définitif. Finalement, elles lui ont donné un permis de sortie valide pour deux ans.

Il a reçu le PEN USA West Freedom to Write Award en 2003 et le Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano en 2004.

Il était jumelé à Claude Beausoleil en 2001 et à Jean-Simon DesRochers en 2004.

           
   

Nawal El-Saadawi
(Égypte)

Écrivaine persécutée
Sa persécution a pris fin avec le départ du président Moubaraka

 

Psychiatre, romancière et militante des droits de l’homme. Une plainte a été déposée contre elle en mai 2001 pour la contraindre à divorcer en raison de ses propos sur des questions religieuses.  Son roman The Fall of the Imam a été banni en mai 2004 après que les autorités politiques égyptiennes aient légitimé le pouvoir de l’Al-Azhar Islamic Research Centre de bannir et de saisir les écrits jugés contraires aux principes religieux islamiques. Elle continue à être persécutée à cause de ses écrits en 2009

.Elle était jumelée à Christiane Frenette.

           
   

Akbar Ganji
(Iran)

Libéré le 18 mars 2006

 
Journaliste et figure emblématique de la dissidence en Iran. Il a été arrêté en avril 2000 et condamné à six ans de prison pour avoir écrit des articles dans lesquels il accusait l’ancien président Rafsandjani et d’autres membres du clergé conservateur d’avoir fait assassiner des opposants politiques. Atteint d’asthme aigu, il a été libéré en mai 2005 pour raisons médicales. À peine sorti de prison, il a appelé au boycott de l’élection présidentielle du 17 juin 2005 et réclamé la libération des prisonniers politiques. Il a été réincarcéré moins de deux semaines plus tard avant d’être définitivement libéré en mars 2006. Il a quitté l’Iran en juin 2006 et poursuit son combat en Europe et en Amérique.

Il a reçu la Plume d’or de la liberté et le Prix Martin Ennals pour les défenseurs des droits de l’homme en 2006 et le John Humphrey Freedom Award en 2007.

Il était jumelé à Pauline Vincent en 2004 et à Suzanne Jacob en 2005.

           
    Père Thadeus
Nguyen Van Ly
(Vietnam)

Libéré de prison et assigné à résidence le 9 février 2004

à nouveau en prison depuis le 15 mars 2007

Libéré pour raison médicales en 2010

Arrêté de nouveau en juillet 2011

 

Prêtre catholique et figure emblématique de la lutte pour la démocratie au Vietnam. Après avoir passé plus de dix ans en prison pour avoir critiqué de façon pacifique la politique menée par le gouvernement en matière de religion et avoir réclamé un plus grand respect des droits humains, il a été arrêté en mai 2001 et condamné à cinq ans de prison. Il a été libéré de prison et assigné à résidence en février 2004. Il a été à nouveau arrêté en février 2007 et condamné à huit ans de prison après avoir signé le « Manifeste sur la liberté et la démocratie pour le Vietnam 2006 » publié par le BLOC 8406, une coalition de partis politiques et de groupes favorables au changement démocratique au Vietnam. Il a été jugé de manière expéditive sans l’assistance d’un avocat.

Il était jumelé à Fulvio Caccia en 2004 et à Stéphane Dompierre en 2007.

           
    Hafnaoui Ghoul
(Algérie)

Libéré le 25 novembre 2004

Toujours persécuté

 
Journaliste et responsable du bureau régional de la Ligue algérienne de défense des droits de l’homme. Il a été arrêté en mai 2004 après avoir critiqué des élus locaux. Il a bénéficié en novembre 2004 d’une mise en liberté provisoire. Il continue à être persécuté à cause de ses écrits. Dans la nuit du 6 janvier 2009, il a été agressé par un groupe de personnes cagoulées.

Il était jumelé à Michel Désautels.

 

 

 

  ÉDITION 2003

           
    Ko Aung Tun
(Myanmar)


Libéré le 17 septembre 2009

 
Écrivain. Il a été arrêté en février 1998 et condamné à treize ans de prison pour « collaboration avec des groupes terroristes ». Sa condamnation semble avoir été motivée par le livre qu’il a écrit sur l'histoire du mouvement étudiant au Myanmar. Il faisait partie en septembre 2009 des 7 114 prisonniers amnistiés par la junte militaire birmane selon un communiqué de l’Assistance Association of Political Prisoners – Burma.

Il était jumelé à Yves Beauchemin.

           
   

Liao Yiwu
(Chine)

Écrivain persécuté

En exil en Allemagne 2011

 
Poète, romancier et scénariste. Il a été arrêté à de nombreuses reprises au cours des quatorze dernières années. Il a été assigné à résidence surveillée en octobre 1995 pendant vingt jours après que la police ait effectué une perquisition à son domicile et confisqué ses écrits. Il continue à être harcelé par les autorités chinoises en 2009.  

Il a reçu le Prix des droits de l’homme Hellman/Hammett en 2003 et le Prix pour la liberté d’écrire du centre indépendant chinois PEN en 2007.

Il était jumelé à Louis Caron.

           
   

Amir Abbas Fakhravar
(Iran)

En exil aux États-Unis depuis 2006

 
Étudiant en médecine, écrivain et journaliste. Il a été arrêté en novembre 2002 et condamné à huit ans de prison pour avoir critiqué les autorités iraniennes dans son livre Inja Chah Nist. Il a fui l’Iran en avril 2006 et s’est exilé aux États-Unis. Il y est installé depuis mai 2006.

Il a reçu le Prix Annie Taylor pour son courage en 2007.

Il était jumelé à Colette Beauchamp.

           
    Mzwakhe Mbuli
(Afrique du Sud)

Libéré le 27 novembre 2003
 
Poète, chansonnier et musicien. Il a été arrêté et condamné en octobre 1997 à dix-huit ans de prison. Il était accusé d’avoir participé à une attaque à main armée d’une banque. Sa peine d’emprisonnement a été ultérieurement réduite à treize ans dont trois avec sursis. Il a toujours clamé son innocence et assuré avoir été victime d’un coup monté à cause de sa dénonciation de la corruption.

Il était jumelé à Stéphane Bourguignon.

           
    Daw Aung San Suu Kyi
(Myanmar)

Assignée à résidence depuis 2003

Libérée le 13 novembre 2010
 
Chef de la Ligue nationale pour la démocratie et prix Nobel de la paix 1991, placée sous résidence surveillée à plusieurs reprises. Sa dernière détention devait prendre fin en mai 2009, toutefois, à quelques jours de la date butoir, un Américain a nagé jusqu'à sa résidence et y est resté deux jours. Aung San Suu Kyi a été arrêtée et reconnue coupable d’avoir violé les conditions de son assignation à résidence. Elle a été condamnée à dix-huit mois supplémentaires de résidence surveillée, l'empêchant ainsi de participer aux élections législatives birmanes qui se tiendront en 2010.

Elle a reçu le Prix Olof Palme pour les droits de l’homme en 2005.

Elle était jumelée à Arlette Cousture en 2003 et à l’invité d’honneur du Salon du livre de Montréal François Barcelo en 2008.

           
    Esra Fessehaye Yohannes
(Érythrée)

Possiblement décédé en détention le 11 janvier 2007

 
Poète, dramaturge, directeur d’une troupe de théâtre et journaliste. Il a été arrêté en septembre 2001 avec une dizaine de journalistes et de nombreux membres de l’opposition. Il n’a jamais été jugé. Il serait mort en détention le 11 janvier 2007 selon un communiqué de Reporters sans frontières.

Il était jumelé à Kees Vanderherden.

           
    Juan de Mata Berospi
(Pérou)

Libéré le 31 janvier 2004
 
Poète et journaliste. Il a été arrêté en juillet 1993 et condamné à vingt ans de prison en raison de ses anciens liens avec le quotidien El Diario réputé proche de la guérilla du  Sentier Lumineux. Son procès a été mené par un tribunal de juges cagoulés. Il a été libéré en janvier 2004.

Il était jumelé à Henri Lamoureux.

           
   

Omar Pernet Hernandez
(Cuba)

Libéré le 16 février 2008

En exil en Espagne depuis 2008

 

Bibliothécaire, directeur officieux du Mouvement national pour les droits de l’homme et signataire du manifeste Proyecto Varela qui réclamait des institutions démocratiques. Il a été arrêté, lors d’une razzia menée en avril et mai 2003, contre soixante-quinze commentateurs de la scène cubaine qui réclamaient la démocratie. Il a été condamné à vingt-cinq ans de prison. Au lendemain de sa libération pour raisons médicales, il a dû s’exiler en Espagne.

Il étai jumelé à Hélène Pelletier-Baillargeon.

           
    Ali Lmrabet
(Maroc)


Libéré le 7 Janvier 2004
 
Rédacteur en chef de Demain Magazine et correspondant de Reporters sans frontières. Il a été condamné en mai 2003 à quatre ans de prison ferme pour « outrage à la personne du roi », « atteinte au régime monarchique » et « atteinte à l'intégrité territoriale ». Il a été gracié en janvier 2004. Il a été à nouveau condamné en avril 2005 à dix ans d'interdiction de l'exercice de la profession de journaliste après avoir déclaré à un hebdomadaire marocain que les réfugiés sahraouis de Tindouf (Algérie) étaient des « réfugiés » et non des « séquestrés » comme le voulait la propagande officielle marocaine. Il vit aujourd’hui en Espagne où il continue à être harcelé par les autorités marocaines. En 2009, le chef de bureau de la Maghreb Arabe Presse (MAP, l’agence de presse officielle du Maroc) l’a publiquement accusé, lors d’une conférence qu’il donnait sur l’immigration à l’université d’Almeria, en Espagne, d’avoir écrit que « tous les Marocains qui résident en Espagne sont des terroristes ».  Le tribunal d’Almeria lui a accordé 12 000 euros pour diffamation et atteinte  à son honneur.

Il était jumelé à Réjean Bonenfant.

           
   

Tran Van Khue
(Vietnam)

En prison depuis 2002

Libéré en août 2004, et mis en résidence surveillée

 
Professeur de littérature classique vietnamienne et chinoise et écrivain. Il est détenu sans procès depuis décembre 2002. Ses livres, essais et lettres ouvertes réclamaient des réformes démocratiques au Vietnam.

Il a reçu le Prix des droits de l’homme Hellman/Hammett en 2002.

Il était jumelé à Naïm Kattan.

 

 

 

  ÉDITION 2002

           
   

Aung Myint ou Phya Pon Ni Loan Oo
(Myanmar)


Libéré le 3 janvier 2005

  Journaliste, poète et directeur du département d’information de la Ligue nationale pour la démocratie (NLD) à Rangoon. Il a été arrêté en septembre 2000 et condamné à 21 ans de prison pour avoir informé la presse étrangère de la répression contre les membres du NLD. Il a été amnistié en janvier 2005.

Il était jumelé à Paul Bélanger.

           
    Dorka de Céspedes
(Cuba)

Journaliste persécuté
  Journaliste indépendante pour la Havana Press Agency, Dorka de Céspedes a été détenue, harcelée et menacée à plusieurs reprises par la police cubaine à cause de ses activités journalistiques. Elle fut notamment appréhendée et menacée en août 2001 alors qu'elle s'apprêtait à couvrir une manifestation pacifiste réclamant la libération de prisonniers politiques. La liberté d’expression est toujours bâillonnée à Cuba.

Elle était jumelée à Paul Bussières.

           
   

Leyla Zana
(Turquie)

Libérée le 8 juin 2004,
après 10 ans de prison

Condamnée de nouveaux le 8 avril 2010

 
Militante, journaliste et éditrice, première femme kurde à être élue au parlement turc et porte-parole politique connue des Kurdes de Turquie. Elle a été arrêtée en mars 1994 et condamnée à quinze ans de prison pour avoir appelé publiquement à la coexistence pacifique entre le peuple turc et le peuple kurde. Elle a été libérée en juin 2004. Elle a été à nouveau condamnée en juillet 2009 à quinze mois de prison pour avoir prononcé, à l’étranger, neuf discours dans lesquels elle appuyait le Parti des Travailleurs du Kurdistan.

Elle était jumelée à Dominique Demers.

           
   

Zouhair Zahyaoui
(Tunisie)

Libéré le 18 nov. 2003
Décédé le 13 mars 2005

 
Défenseur de la liberté d’expression dans son pays, il s’est toujours battu pour avoir le droit d’informer librement ses concitoyens. Il a fondé en juillet 2001 le journal satirique en ligne TuneZine qui diffusait des informations sur l’état de la démocratie et des libertés en Tunisie et qui publiait des documents de l'opposition. Il a été arrêté en juin 2002 et condamné à deux ans de prison pour « propagation de fausses informations ». Il a été libéré en novembre 2003. Il a succombé à une crise cardiaque en mars 2005 à l’âge de 36 ans.

Il a reçu le Prix PEN/Barbara Goldsmith pour la liberté d’écrire et le Prix cyberliberté Reporters s@ns frontières - Globenet en 2003.

Il était jumelé à Danielle Dussault.

           
    Tohti Tunyaz
(Chine)

Libéré le 19 février 2009

  IHistorien et membre de la communauté ouïgoure de la Région autonome du Xinjiang. Il a été arrêté en février 1998 alors qu’il se trouvait dans sa région natale pour effectuer des recherches sur l’histoire de son peuple dans le cadre de sa thèse de doctorat. Il procédait à la photocopie d’un document qu’il avait obtenu grâce à l’aide d’un libraire officiel. Il a été condamné à onze ans de prison suivis de deux ans de suppression de ses droits politiques pour « vol de secrets d’États au profit de personnes étrangères » et « incitation à la désunion nationale ». Il a été libéré en février 2009, mais ne semble pas avoir été autorisé à rejoindre sa femme et ses enfants au Japon.

Il a reçu le Prix PEN/Barbara Goldsmith pour la liberté d’écrire en 2002.

Il était jumelé à D. Kim.

           
    Youri Bandazhevski
(Biélorussie)

Libéré le 5 août 2005
 
Professeur reconnu pour ses travaux sur les conséquences sanitaires de l’explosion d’un réacteur de la centrale nucléaire de Tchernobyl en 1986. Il a été arrêté en juillet 1999 et condamné à huit ans de prison pour « corruption » malgré la rétractation publique de son accusateur au terme d'un procès entaché de nombreuses irrégularités. Selon la Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité, il aurait été emprisonné pour l’empêcher de divulguer de l’information sur les manquements graves de l’État à l’égard de sa propre population sévèrement touchée par les retombées directes de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl. Il a été libéré en août 2005 et s’est installé en avril 2006 en France où il a reçu une bourse de recherches d'un an financée par le Conseil régional d'Auvergne. Il est actuellement interdit de séjour en Biélorussie.

Il était jumelé à Serge Mongeau.

           
   

Geoffrey Nyarota
(Zimbabwe)

En exil aux États-Unis depuis 2003

 
Il a dénoncé sans répit la corruption et les activités criminelles de certains hauts fonctionnaires en dépit de fortes pressions exercées contre lui. Après avoir dû quitter les postes qu’il occupait dans deux journaux locaux en 1983 et 1991, il a été brièvement placé en détention en octobre 2002 et accusé d'avoir publié de fausses informations dans la presse. Il exerçait alors la fonction de rédacteur en chef du Daily News, quotidien indépendant fermé en septembre 2003 à la demande du gouvernement. Il s’est installé aux États-Unis en janvier 2003. Il est l’actuel rédacteur en chef du journal en ligne The Zimbabwe Times.

Il a reçu le Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano en 2002.

Il était jumelé à Gilles Gougeon.

           
    Ngawang Sangdrol
(Tibet)

Libérée le 17 octobre 2002

En exil aux États-Unis depuis 2003

 
Religieuse bouddhiste. Elle a été arrêtée en 1987 à l’âge de dix ans et en 1990 à l’âge de 13 ans après avoir participé à des manifestations pour la liberté du Tibet. Elle a été à nouveau arrêtée en juin 1992 alors qu’elle tentait de manifester une nouvelle fois à Lhassa en compagnie d’autres religieux. Elle a été condamnée à trois ans de prison. Pendant son incarcération, sa peine a été augmentée à trois reprises pour finalement atteindre 21 ans d’emprisonnement. Elle a été libérée pour raisons médicales en octobre 2002 et a été autorisée à s’exiler aux États-Unis. Elle y est installée depuis mars 2003.

Elle était jumelée à Esther Rochon.

           
   

Bui Minh Quoc
(Vietnam)

Assigné à résidence depuis 2002

Libéré en janvier 2004

 
Journaliste et poète, membre d’un groupe de dissidents qui milite pour des réformes de la politique et des médias. Il a été exclu du Parti communiste vietnamien à la fin des années 80 et placé en résidence surveillée entre septembre 1997 et octobre 1999. Il est à nouveau assigné à résidence depuis janvier 2002.

Il était jumelé à Robert Soulières.

           
   

Siamak Pourzand
(Iran)

Libéré en avril 2005 avec interdiction de quitter le pays

S’est suicidé le 29 avril 2011

 
Collaborateur de plusieurs journaux indépendants. Il a été arrêté en novembre 2001 et condamné à onze ans de prison pour « action contre la sécurité de l'Etat par ses liens avec des monarchistes et des contre-révolutionnaires ». Son état de santé s’est gravement dégradé en prison où il était victime de tortures. Il a été libéré en avril 2005 pour raisons médicales selon un communiqué de PEN Canada. Mais il risque de devoir retourner en prison pour purger la totalité de sa peine et il lui est interdit de quitter l’Iran pour rejoindre sa famille aux États-Unis.

Il était jumelé à Patrick Senécal.

 

 

 

  ÉDITION 2001

           
   

Aïché Nour Zarakolu
(Turquie)

Décédée le 28 janvier 2002

 
Éditrice et cofondatrice de l’Association des droits de l’homme de Turquie. Elle a été emprisonnée à trois reprises pour avoir défendu les minorités de son pays et pour avoir édité une traduction du livre « Les Arméniens : histoire d’un génocide » écrit par Yves Ternon. Elle est décédée le 28 janvier 2002.

Elle était jumelée à Victor Téboul.

           
   

Raúl Rivero Castaneda
(Cuba)

Libéré le 30 novembre 2004

En exil en Espagne depuis 2005

 
Bibliothécaire, poète et journaliste. Il a été harcelé de façon permanente par les autorités cubaines depuis qu’il a quitté les rangs de la presse d’État en 1988. Il a été arrêté lors de la vague de répression dans les milieux dissidents en mars 2003 et a été condamné à vingt ans de prison pour « conspiration contre l’État ». Il a été libéré de prison pour raisons médicales et assigné à résidence en novembre 2004. À sa sortie de prison, les autorités cubaines lui ont signifié qu’il pouvait continuer à écrire, mais seulement comme poète. Il a décidé de s’exiler en Espagne en avril 2005 pour pouvoir exercer librement son métier de journaliste. Avant son départ pour l’Espagne, les autorités cubaines ont voulu lui donner un permis de sortie définitif. Finalement, elles lui ont donné un permis de sortie valide pour deux ans.

Il a reçu le PEN USA West Freedom to write Award en 2003 et le Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano en 2004.

Il était jumelé à Claude Beausoleil en 2001 et à Jean-Simon DesRochers en 2004.

           
    Svetlana Slapsak (Serbie)

En exil en Slovénie
 

JuAncienne rédactrice en chef du périodique satirique Frontisterionet de ProFemina. Elle s’est engagée en faveur des droits civils des albanais.

Elle était jumelée à Marie Laberge

           
    Rafael Marques
(Angola)


Libéré le 25 novembre 1999

2000 à 2005, interdiction de publication

 
Journaliste indépendant critique à l'égard du régime angolais et défenseur des droits de l’homme. Il a été détenu en octobre et novembre 1999 pour « diffamation » envers le président Eduardo Dos Santos qu’il avait accusé d’avoir détruit le pays et encouragé le règne de la corruption et de l’incompétence au sein de l’appareil d’État. Libéré sous caution, il a été condamné en 2000 et s’est vu interdire toute publication pour une période de cinq ans. Il a publié de nombreux rapports sur les droits humains en Angola au cours de ces dernières années.

Il a reçu le Civil Courage Prize de la Northcote Parkinson Fund en 2006.

Il était jumelé à Sergio Kokis.

           
    Thich Quang Do
(Vietnam)

Assigné à résidence depuis 2003

 
Écrivain, professeur en philosophie orientale et en études bouddhistes et membre de l'Eglise Bouddhique Unifiée du Vietnam (EBUV) interdite depuis le début des années 80. Il a consacré sa vie à promouvoir le droit à la liberté religieuse dans son pays et à œuvrer en faveur de la paix. Après avoir passé plus de vingt ans en prison, en exil intérieur et en résidence surveillée, il a été détenu au secret entre juin 2001 et juin 2003. Il est assigné à résidence depuis octobre 2003. Son monastère et ses visiteurs sont rigoureusement surveillés.

Il est devenu le nouveau chef religieux de l’EBUV en août 2008.

Il a reçu le Prix Rafto en 2006 pour son dévouement à la cause des droits de l’homme et pour son rôle de « force unificatrice » et de « symbole du mouvement démocratique grandissant au Vietnam ».

Il était jumelé à Yann Martel.

           
    Spôjmaï Zariâb
(Afghanistan)

En exil en France depuis 1990

 

Romancière afghane. Elle a quitté son pays natal en 1990 en compagnie de ses filles pour échapper aux bombardements qui ravageaient Kaboul. Elle s’est installée en France où elle a obtenu le statut de réfugiée politique. Elle dénonce continuellement les guerres qui ravagent son pays depuis un quart de siècle.

Elle était jumelée à Nicole Brossard.

           
   

Mahmad Ali Makhmoudov
(Ouzbékistan)

Libéré le 19 avril 2013

  Poète. Il a été accusé, sous le régime soviétique, de susciter un sentiment anti-soviétique et a été contraint à répudier son oeuvre écrite dans le style traditionnel Dastan. Il a été arrêté en 1994 et condamné à quatre ans de prison pour « activités terroristes » et « détournement de fonds ». Il a été à nouveau arrêté en 1999  et condamné à quatorze ans de prison sans avoir pu bénéficier des services d’un avocat.

Son état de santé s’est gravement dégradé en prison où il est victime de tortures. 

Il était jumelé à Gilles Archambault.

           
   

Tesfaye Deressa
(Éthiopie)

Libéré le 10 mai 2001

Il vit maintenant
au Canada

 
Journaliste et poète. Il a été détenu entre octobre 1997 et mai 2001 pour « fabrication et dissémination de fausses informations » et « appartenance à des mouvements terroristes » après avoir publié un article qui contredisait une déclaration officielle concernant trois hommes tués par les forces de sécurité éthiopiennes. Libéré pour « manque de preuves », il s’est réfugié au Kenya et vit aujourd’hui au Canada.

Il était jumelé à Gil Courtemanche.

           
    Mehrangiz Kar
(Iran)

En exil aux États-Unis depuis 2001
 
Avocate, écrivaine et militante des droits de l’homme. Elle a été condamnée en janvier 2001 à quatre ans de prison pour avoir participé à une conférence internationale sur le sort de l’Iran. Après avoir purgé deux mois de prison, elle a obtenu l’autorisation de quitter l’Iran pour raisons médicales et s’est installée aux États-Unis. Sa peine de prison a été réduite à six mois en 2002. Les conditions d’incarcération de son époux, aussi prisonnier d’opinion en Iran, ont régulièrement été utilisées pour faire pression sur elle.

Elle a reçu le Prix international des droits de l'homme Ludovic-Trarieux en 2002  et a été honorée par Human Rights First en 2004.

Elle était jumelée à Hélène Monette.

           
    Ngawang Phulchung
(Chine/Tibet)

Libéré vers le 21 octobre 2007

 
Moine tibétain au monastère de Drepung et défenseur des droits des Tibétains. Il a été détenu en 1987 après avoir participé à une manifestation pacifique demandant le respect des droits humains, y compris la liberté religieuse et le droit à l’autodétermination des Tibétains. Il a été à nouveau détenu entre 1989 et 2007 pour « avoir constitué un groupe contre-révolutionnaire qui a clandestinement produit des tracts politiques ». Ngawang Phulchung était le chef du « Groupe des dix », un groupe de dix moines du monastère de Drepung qui a secrètement produit et distribué plusieurs écrits politiques.

Il était jumelé à Marie-Claire Blais.

 

 

 

  ÉDITION 2000

           
    Flora Brovina (Kosovo)

Libérée le 1er novembre 2002
 
Pédiatre, poétesse et militante pour les droits des femmes. Elle a été arrêtée en avril 1999 juste avant l’arrivée des troupes de l'OTAN. Elle a été envoyée en Serbie et y a été condamnée à douze ans de prison pour « terrorisme ». Suite aux changements de gouvernement survenus en Yougoslavie, elle a été libérée en novembre 2000.

Elle était jumelée à Joël Des Rosiers.

           
   

Freddy Loseke Lisumba
La Yayenga
(Rép. Dém. du Congo)

Libéré le 4 janvier 2001

Décédé le 1er octobre 2002

 
Journaliste et éditeur du journal La libre Afrique. Il a été arrêté en décembre 1999 et condamné à une sentence de trois ans sur la base de chefs d'accusation en violation avec le droit à la liberté d'expression. Il a été libéré en janvier 2001 et est décédé en octobre 2002.

La section canadienne francophone d’Amnistie internationale l’avait invité pour une série de conférences en 2002, mais le Canada a refusé de lui accorder un visa.

Il était jumelé à Lise Bissonnette.

           
   

Jésus Joel Diaz
Hernandez
(Cuba)

Libéré le 17 janvier 2001

Interpeller pour quelques heures en mars 2001

En exil aux Etats-Unis en mars 2002

 
Journaliste. Il a été arrêté en janvier 1999 et condamné à quatre ans de privation de liberté pour « dangerosité sociale ». Cette disposition du code pénal cubain permet d’incarcérer un individu qui contrevient régulièrement aux règles de la vie sociale. Joel de Jésus Díaz Hernandez a notamment été accusé de ne plus travailler pour l’État depuis 1996, d’avoir parfois consommé des boissons alcoolisées qui l’ont rendu agressif et l’ont amené à provoquer son voisinage et d’avoir écouté de la musique trop fort. Il a été libéré en janvier 2001, mais a été à nouveau interpellé en mars 2001 alors qu'il couvrait une réunion d'une association de défense des droits de l'homme non autorisée à Ciego de Avila. Il a été libéré six heures plus tard en échange de son engagement à quitter le pays. Il s’est exilé aux États-Unis en mars 2002 et est interdit de séjour à Cuba.

Il était jumelé à Mario Cholette.

           
    Taslima Nasreen
(Bangladesh)

En exil depuis 1994

 
Écrivaine et militante pour les droits des femmes et pour la laïcité. Elle a été expulsée de son propre pays en 1994. Elle a été accueillie par le gouvernement indien après dix ans d’errance. Pourchassée et menacée par des islamistes, elle a été forcée de quitter l’Inde en mars 2008 et à se réfugier définitivement en Europe. La ville de Paris a mis à sa disposition un logement en février 2009. Elle est toujours interdite de séjour au Bangladesh où plusieurs de ses livres sont interdits.

Elle a reçu le Prix UNESCO-Madanjeet Singh pour la promotion de la tolérance et de la non-violence en 2004.

Elle était jumelée à Madeleine Gagnon
           
    Cosette Ibrahim
(Liban)

Libérée le 24 mai 2000
 
Journaliste. Elle a été accusée d’espionnage au profit des combattants libanais qui résistaient à l’occupation israélienne et a été détenue entre septembre 1999 et mai 2000 dans la prison de Khiam au Liban-Sud. À sa libération, elle a été harcelée par des membres de sa famille et des résidents de son village pour son appui à la résistance. Elle s’est installée en novembre 2000 en France où elle a poursuivi des études en journalisme.

Elle était jumelée à David Homel.

           
    Jiang Qisheng
(Chine)

Libéré le 17 mai 2003

Interpellé de nouveau en 2009

Résidence surveillée en 2010

 
Écrivain et défenseur de la démocratie. Il a été condamné en décembre 2000 à quatre ans de prison pour « subversion ». Il a été libéré en mai 2003. Il continue à être harcelé par les autorités chinoises en 2009. Il a notamment été arrêté et interrogé après avoir écrit un article sur Tiananmen et a été empêché à plusieurs reprises de contacter ou de rencontrer des journalistes étrangers qui voulaient l’interroger sur le vingtième anniversaire des événements de la place Tiananmen.

Il était jumelé à Dany Laferrière.

           
    Sihem Ben Sedrine
(Tunisie)

Libérée en 11 août 2001

A reçu l’international Press Freedom Award, décerné par l’organisation canadian Journalists for Free Expression en 2004

 
Journaliste et figure emblématique de la lutte pour la liberté et les droits humains en Tunisie. Elle est membre fondateur et porte-parole du Conseil national pour les libertés en Tunisie. Sa famille et elle ont fait l’objet de plusieurs humiliations, menaces et coups montés. Elle a été arrêtée en juin 2001 après avoir dénoncé les abus des droits de l’homme et la corruption de la justice tunisienne lors d’une entrevue télévisée. Elle a bénéficié d’une amnistie à l’occasion de la Journée de la femme tunisienne et a été libérée en août 2001. Elle continue à être harcelée par les autorités tunisiennes en 2009.

Elle a reçu le International Press Freedom Award décerné par l’organisation Canadian Journalists for Free Expression en 2004.

           
   

Esber Yagmurdereli
(Turquie)

Libéré le 18 janvier 2001

 
Écrivain, avocat et militant des droits de l’homme. Il a été arrêté en octobre 1997 alors qu'il venait de participer à un débat télévisé. Il a été remis en liberté moins d’un mois plus tard pour calmer les critiques déclenchées par son arrestation au sein de l’Union européenne. Il a été arrêté à nouveau en juin 1998 après que la candidature de la Turquie à l'Union européenne ait été écartée. Proclamant son innocence, il a refusé d’être libéré pour raisons médicales affirmant que le problème du délit d’opinion devait être réglé une fois pour toutes en Turquie.

Il a reçu le Prix international des droits de l'homme Ludovic-Trarieux en 2000.

Il était jumelé à Michel Tremblay.
           
   

José Francisco Gallardo Rodríguez
(Mexique)

Libéré le 7 février 2002

  Brigadier général mexicain. Il a été arrêté en novembre 1993 et condamné à quinze ans de prison pour avoir suggéré la nécessité d’instaurer un organe qui examinerait les plaintes pour violation des droits de l’homme déposées par des civils contre des membres des forces armées. Il a été libéré en février 2002. 

Il était jumelé à Émile Martel.

           
   

Bui Ngoc Tan
(Vietnam)

Écrivain persécuté

 
Écrivain. Son livre Histoires racontées en l'an 2000 qui décrit la destruction de la personne humaine par la politique des camps de concentration du régime communiste vietnamien a été interdit et détruit.

Il a reçu le Prix des droits de l’homme Hellman/Hammett en 2001.

Il était jumelé à Mona Latif-Ghattas.