2011 : DÉDICACE de Pierre Nepveu pour Vladimir Nekliaev (République du Bélarus)
   

À Vladimir Nekliaez,

Vous offrir des poèmes, il serait bien tentant de croire que ce n’en est ni l’heure ni la saison. J’ai appris que vous souffrez et qu’on vous a enlevé de l’hôpital où l’on vous traitait. Même là, semble-t-il, vous étiez dangereux, vous menaciez un pouvoir qui ne tolère que l’approbation, une tyrannie qui voudrait l’unanimité. Vous offrir mes poèmes, écrits dans mon pays démocratique – mais qui l’est sans doute un peu moins que vous ne pensez – n’est-ce pas bien dérisoire? Vous-même, après tout, avez jugé qu’écrire des poèmes ne suffisait pas, qu’il vous fallait aussi entrer dans l’action politique. Votre pays, le Bélarus, aurait pu avoir un poète président. Mais non satisfait de votre défaite, on vous a jugé séditieux, on vous a mis au cachot. Je veux vous dire qu’à l’ombre où vous êtes, vous n’êtes pas seul et que du moins, d’autres voix cherchent à vous atteindre. J’ose croire que, privé de votre liberté, peut-être toujours malade, la poésie demeure pour vous cet espace inviolable et qu’elle retrouve plus que jamais une nécessité. Alors, je vous vous offre humblement ma voix, je vous offre mon amour du monde et ma peine pour ses misères et ses cruautés, je vous offre mes deuils et mes espérances, je vous offre ma ville habitée et mon grand désert de lumière. Je vous invite à marcher, comme ces vieux peuples venus d’Asie qui se sont établis en Amérique, à marcher « sur la piste de la beauté ». Car si immobile et confiné soit-on, la poésie nous met en marche. Je vous souhaite la guérison et le retour à la liberté.

Fraternellement,

Pierre Nepveu





 
  Pierre Nepveu
(Québec)
    Vladimir Nekliaev
(République du Bélarus)
 
 


Pierre Nepveu est né à Montréal en 1946; professeur de littérature, principalement à l'Université de Montréal, il est poète, essayiste, romancier et a consacré de nombreux travaux à la poésie québécoise dont une anthologie, La poésie québécoise des origines à nos jours, avec Laurent Mailhot, souvent rééditée depuis 1981. Il a publié Gaston Miron. La vie d’un homme, en 2011. Il a reçu le prix Athanase-David pour l'ensemble de son œuvre. Il est membre de l'Académie des lettres du Québec.

 

 


Vladimir Nekliaev, poète bélarusse âgé de 64 ans, a été condamné à deux ans de prison avec sursis après avoir été détenu pendant plusieurs mois dans une prison du KGB au Bélarus. Il avait été hospitalisé dans un état grave après son agression brutale à Minsk par les forces de l'ordre le soir de l'élection présidentielle du 19 décembre 2010 qui a vu la victoire d'Alexandre Loukachenko avec 80 % des voix. La transparence du suffrage a été sérieusement remise en question par les observateurs indépendants et la communauté internationale s'est élevée contre les abus du président, en place depuis quinze ans. Nekliaev a été arrêté, tout comme huit autres candidats de l'opposition aux présidentielles; sa demande de remise en liberté pour raison de santé avait été rejetée le 6 janvier. Les autorités l'ont alors accusé de « crime particulièrement grave ». Il souffre d'hypertension et sa santé demeure préoccupante.

Source : Amnistie internationale