2009 : DÉDICACE de France Théoret pour Albert Santiago Du Bouchet Hernandez (Cuba)
   

Cuba, île de plages et de vacances, est un pays que beaucoup d’entre nous, Québécois, aimons. Ce sont des journalistes indépendants de Cuba, parfois les nôtres, des cinéastes et des écrivains exilés qui nous disent comment va la vie du peuple. Par eux et par Amnistie internationale, nous apprenons qu’il y a encore des prisonniers d’opinion à Cuba. J’ai pris connaissance de votre situation récemment, Monsieur Albert Santiago Du Bouchet Hernandez, qui êtes reporter et directeur de l’agence de nouvelles indépendante Habana Press, emprisonné à La Havane, une deuxième fois dans votre existence, pour avoir osé exercer votre liberté d’expression considérée abusivement comme un délit d’opinion par votre gouvernement.  Vous témoignez de votre ténacité et de votre solidarité, des qualités que j’admire très particulièrement. Votre combat héroïque est empreint d’une grande humanité à l’égard de votre peuple. Recevez, Monsieur Du Bouchet, mon amitié et mon souhait le plus ardent de votre libération. Gardez l’espoir.

France Théoret, Montréal, le 1er octobre 2009





 
© Caroline Hayeur
  FRANCE THÉORET
(QUÉBEC)
    ALBERT SANTIAGO DU BOUCHET HERNANDEZ
(CUBA)
 
 


Poète, romancière, essayiste, docteure en études françaises, professeure au collégial, féministe engagée depuis La Nef des sorcières et le journal Les Têtes de pioche (1976), elle a dirigé le magazine Spirale et organisé pendant quinze ans des ateliers littéraires. Auteure d'une vingtaine de livres, pour la majorité traduits en anglais, elle a donné des conférences au Canada, aux États-Unis, en Europe et en Nouvelle-Zélande. Elle a été membre du CA de l'UNEQ et du Comité Solidarité Québec-Bosnie.
.

Source : Site de l’Île (UNEQ)

 

 


Directeur et reporter de l'Agence indépendante Habana Press, il a été arrêté le 18 avril dernier après un échange vif avec un policier,  où il aurait proféré des slogans anti-gouvernementaux. Sa famille n'a pu le visiter depuis et il a été transféré à la prison Melena 2, au sud de La Havane. Après un procès sommaire où il n'a pu profiter de la présence d'un avocat, il a été condamné le 12 mai à trois années de prison pour irrespect envers l'autorité; on l'accuserait aussi de distribuer de la propagande ennemie.  Il a fait une année de prison pour la même raison, en 2005-2006, et avait fait l'objet defréquentes menaces depuis sa libération

Sources : Amnistie internationale