2017 : DÉDICACE du livre de Virgil Serban pour Shamael Al-Nur (Soudan)
   

 

Chère Mme Samaël Al-Noor

Sachez qu’ici, au Québec, beaucoup de personnes vous aiment et vous soutiennent dans votre combat pour les droits humains. Nous sommes en admiration devant les gestes que vous avez posés contre l’insensibilité du régime islamique qui se soucie davantage du code vestimentaire des femmes que des problèmes liés à la santé, à l’éducation et au coût de la vie.

Les accusations et les menaces portées contre vous et toutes les personnes de votre entourage, alarment et inquiètent beaucoup tous ceux qui ont à cœur la liberté d’expression et la défense des droits humains. Nous espérons de tout cœur que vous bénéficierez d’une protection sans faille des autorités.

Étant né dans un pays communiste et dictatorial je connais la souffrance et les limitations imposées par un tel régime. Mais c’est grâce au courage et aux actions de personnes comme vous que les choses progressent vers un monde meilleur. Je vous dédie  ce livre qui, je l’espère, contribuera à vous inspirer et à vous motiver.

Cordialement.
Virgil Serban





 
  Virgil Serban
(Québec)

   

Shamael Al-Nur
(Soudan)

 
 

© Karin Benedict

Virgil Serban est né en 1974 dans la ville de Vaslui, région de la Moldavie, au nord-est de la Roumanie. Il a grandi sous le régime dictatorial et communiste du président Nicolae Ceausescu. Après la chute de la dictature, âgé de 18 ans, il a quitté son pays pour se rendre au Canada. À titre de citoyen d'un ancien pays communiste, il n'avait pas le droit à un visa pour voyager librement. Il a dû « forcer » les frontières et « passer » illégalement au Canada. Il lui aura fallu 12 années pour qu'il puisse mettre le pied en Amérique du Nord.

 

 

La journaliste soudanaise Shamael AI-Nur est une défenseure des droits humains. Elle fait la promotion des droits des minorités et expose les abus commis par l'État islamique. Elle est devenue la cible des extrémistes après avoir écrit « L'obsession de la vertu », dans lequel elle critique l'application de la loi islamique. Elle a été dénoncée pour « hérésie et blasphème », un crime punissable de mort au Soudan. Elle a porté plainte pour « diffamation et incitation à la haine par les groupes religieux extrémistes » après la campagne hostile menée contre elle en février 2017.

Source: Amnistie internationale