2011 : DÉDICACE de Mylène Durand pour Tal Al-Mallouhi (Syrie)
   


Pour vous, Tal Al-Mallouhi, L’Immense abandon des plages, mon premier roman. Ce titre est un vers d’une poète québécoise nommée Marie Uguay qui m’a beaucoup inspirée ; poète de l’amour, de l’exigence et de la force intérieure. Je souhaite vous transmettre un peu de sa vigueur aujourd’hui, mais aussi de la mienne, jusqu’en cet endroit lointain où vous vous trouvez. « J’écris pour votre solitude ce soir», disait cette jeune poète. Eh bien, ce soir j’écris pour votre solitude Tal Al-Mallouhi, j’écris pour votre immense abandon et pour que ces mots vous parviennent et vous disent que vous n’êtes pas seule. Que la pensée et la poésie doivent vivre en vous. Qu’ils vous donnent force et courage, comme ils l’ont déjà fait. Et sachez que certains soirs, j’écrirai pour vous, pour votre solitude, peut-être, mais surtout pour votre liberté et dans l’espoir de voir, un jour, des poèmes se rajouter sur votre blog.

Avec toute mon affection,
Mylène Durand






 
  Mylène Durand
(Québec)
    Tal Al-Mallouhi
(Syrie)
 
 

© Photo de Élizabeth Delage

Mylène Durand est née et vit à Montréal. Elle détient une maîtrise en Études françaises de l’Université de Montréal et travaille dans le domaine de l’édition. Son premier roman, L’Immense abandon des plages (Pleine lune, 2009), a reçu le prix Fiction du Salon du livre insulaire d’Ouessant en 2009.

 

 


Tal Al-Mallouhi est une jeune blogueuse syrienne condamnée à 5 ans de prison par la Haute cour de Sûreté de l'État le lundi 14 février 2011 pour 'intelligence avec un pays étranger' et supposément avoir divulgué de l'information aux États-Unis. Âgée de 19 ans, elle rédigeait divers blogues contenant ses propres poèmes, des commentaires sur le monde arabe, et plus particulièrement la Palestine, mais aussi sur la situation dans son pays, dont la lenteur de l'application des réformes promises par le Président Bachar al-Assad. Petite-fille d'un ancien ministre du président al-Assad père, elle a été arrêtée en décembre 2009, quand les autorités ont saisi son ordinateur, des disques compacts et des livres. Lors d'un procès secret. elle a été accusée d'espionnage au profit de l'ambassade américaine en Égypte. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, basé à Londres, elle serait détenue dans de mauvaises conditions et recevrait de mauvais traitements.

Source : Amnistie internationale