2009 : DÉDICACE de Véronique Marcotte pour Trần Khải Thanh Thuỷ (Vietnam)
   


Pour Tran Khai Thanh Thuy.,

À vrai dire, j’ai d’abord espéré que le titre de mon roman ne vous évoque rien. J’ai espéré que vous ne lisiez pas le titre, qu’il devienne aérien, sans images, absent, vague. C’est à cela que j’ai pensé tout de suite. Ensuite, je me suis demandé si le fait de prendre une liberté résultait inévitablement sur le fait d’en perdre une autre. Vous avez pris la liberté de parole, et cette voix grave et vivante vous a fait perdre la liberté du mouvement. J’ai admiré ce geste dont les conséquences sont sans nom, sans voix.

Avec toute mon estime.

Véronique Marcotte






 
© Martine Doyon
  VÉRONIQUE MARCOTTE (QUÉBEC)     TRầN KHảI THANH THUỷ (VIETMAN)
 
 


Romancière, metteure en scène, chroniqueuse, membre de collectifs et récipiendaire d'une bourse du CALQ et d'une résidence d'écrivain en Belgique, elle donne depuis dix ans des ateliers d'écriture et publie des chroniques dans des magazines et l'hebdomadaire Voir. Responsable des relations publiques dans le domaine du théâtre, elle a animé des galas et des émissions à la radio. Elle a publié trois romans, dont Tout m'accuse (Québec Amérique, 2008) et Les révolvers sont des choses qui arrivent (XYZ, 2005). 

Source : Site de l’Île (UNEQ)

 

 


Journaliste, elle fut arrêtée le 23 avril 2007 et accusée d'avoir publié via Internet et la presse dissidente des articles critiques à l'endroit du gouvernement. Deux jours plus tôt, elle avait été surprise en train de diffuser des documents dits subversifs et une clé USB contenant certains de ses écrits a aussi été saisie. Elle a été condamnée à neuf mois d'emprisonnement pour diffusion de propagande hostile à l'encontre de la République socialiste du Viêt-Nam. Libérée en janvier 2008, elle est depuis lors assignée à résidence pour une période de trois ans. Elle est membre d'un groupe militant démocrate, Bloc 8406, jugé illégal par les autorités. 

Sources : Amnistie internationale