2008 : DÉDICACE du livre de Serge Gauthier pour Jamyang Kyi (Tibet/Chine)
   


À Jamyang Kyi,

Du Tibet au Québec. Ce n’est pas loin. Une musique, des mots, ce n’est pas loin. Les combats se ressemblent : liberté encore liberté. Liberté des mots surtout. Et puis de la musique.

J’entends ta musique. J’entends ta langue et je ne l’entends plus. Tu n’entends pas la mienne. Les deux sont menacées. Ta langue et la mienne. Alors il faut faire battre nos mots. Imperceptiblement.

Nous respirons la même musique. Le même élan. Le tien est entravé et si je peux dire liberté, à ta place cette fois, je le dirai, oui, je le dirai ! Liberté au Tibet ou au Québec ! Tibet Libre ! Québec Libre !

Les libertés sont liées. Liberté pour toi Jamyang Kyi. Liberté pour tes rêves, tes mots. Et pour la musique de ton cri libre. Et pour le chant de tes mots. Libres à nouveau. À bientôt… Jamyang Kyi.

Serge Gauthier
7 juillet 2008






    Serge Gauthier (Québec)     Jamyang Kyi (Tibet/Chine)
 
 


(Pointe-au-Pic, le 10 septembre 1958) Serge Gauthier réside dans sa région natale de Charlevoix depuis 1993, après quelques séjours à Montréal et à Québec pour le travail et les études. Il obtient une maîtrise en Arts et Traditions populaires en 1982, une maîtrise en théologie en 1992 et un doctorat en ethnologie historique en 2004), à l’Université Laval. Président- fondateur de la Société d'histoire de Charlevoix en 1984, il dirige l’organisme depuis 1993. Grandement impliqué au sein de la vie culture, historique et sociale de Charlevoix, il publie plusieurs ouvrages à ce propos il est responsable du projet « Centre d’archives de Charlevoix » (1985), du projet « Archives de Charlevoix » (1984), du projet « Bibliographie de Charlevoix » (1983). Membre du Comité de rédaction de la Revue d’histoire de Charlevoix depuis 1985, il y publie plus d’une centaine de textes.

Expert en théologie, il est responsable de formation au Centre de recherche sur les nouvelles religions à Montréal de 1992 à 1993, secrétaire général d’un mouvement d’intellectuels chrétiens (RAM) de 1990 à 1992, et animateur de pastorale au CRP de Charlevoix de 1985 à 1990. Il a aussi participé à plusieurs émissions de télévision notamment pour les séries « Histoires oubliées », « Canada en amour », « Cent québécois qui ont fait l’histoire » et « Le Point ».

 

 


Jamyang Kyi est bien connue des Tibétains pour ses activités de militante féministe, ainsi que pour son œuvre musicale mêlant le style pop moderne à la musique traditionnelle tibétaine. Elle est également productrice d’émissions pour la section en langue tibétaine de la chaîne publique Qinghai TV. Poétesse, ses textes abordent des thèmes féministes, culturels et politiques. Ayant donné une série de concerts et de conférences aux États-Unis au cours d’une tournée en 2006, l’écrivaine de 42 ans tenait également un blog ayant beaucoup de succès auprès des jeunes tibétains et traitant de sujets tels que l’éducation, les relations interethniques et la culture au Tibet.

Depuis peu, la célèbre musicienne et écrivaine semble avoir été victime d’une disparition forcée.

En effet, le 1er avril 2008, Jamyang Kyi a été emmenée par des agents en civil de la sûreté de l'État alors qu’elle se trouvait sur son lieu de travail, dans la ville de Xining (province du Qinghai). Au cours de deux perquisitions à son domicile, la police aurait saisi son ordinateur et d’autres objets personnels. D’abord placée en détention au bureau de la Sécurité publique de Xining, elle a ensuite été transférée, le 4 ou le 5 avril, dans un lieu tenu secret. Les autorités n’ont pas indiqué si elle avait été formellement inculpée et les proches de Jamyang Kyi sont sans nouvelles d’elle depuis le 7 avril.

Sources : Amnistie internationale
Reporters Sans Frontières

PÉTITION