2005 : DÉDICACE DU LIVRE, Une île de rêves
   

Je vous salue, Muhammad Bekzhon, dans la cellule où on vous a confiné pour vous faire taire. Mais plus on vous fait taire et plus on vous entend ici, et moins on vous oublie. Je vous offre ces histoires qui parlent d'une ville libre et de ses habitants dissemblables et pourtant harmonisés, afin que vous gardiez espoir de voir lever de nouvelles aurores sur votre Ouzbékistan bâillonné. La noirceur croule sous sa propre noirceur, et les tyrans sont de pauvres types paranoïaques destinés à mourir tôt. Un jour viendra où vous marcherez dans la ville de Tashkent comme on marche à Montréal, disponible et fort, les yeux ouverts sur l'horizon. Je le souhaite ardemment, Muhammad Bekzhon, nous sommes plusieurs à le souhaiter si ardemment que ça ne peut pas ne pas arriver. D'ici là, que votre esprit connaisse le repos et que votre courage demeure.

Avec vous fraternellement,

Monique Proulx




    Monique Proulx     Muhammad Bekzhon (Ouzbékistan)
 
 


Romancière, nouvelliste et scénariste, Monique Proulx a obtenu un baccalauréat en littérature et en théâtre de l'Université Laval. Elle a tout d'abord été animatrice de théâtre, professeure de français et agente d'information au siège social de l'Université du Québec à Montréal. Auteure d'oeuvres diverses, Monique Proulx a publié, entre autres, une nouvelle intitulée F. Comme dans Françoise dans la revue Châtelaine. Deux dramatiques de soixante minutes ont été diffusées dans le cadre de « Premières », à la radio FM de Radio-Canada. À la télévision, « Les Beaux Dimanches » ont présenté, au printemps 1979, Un aller simple et, au printemps 1980, Les Gens de la ville. Son roman Le Sexe des étoiles a été adapté pour le cinéma par la réalisatrice Paule Baillargeon; Monique Proulx en a elle-même écrit le scénario. Elle a également écrit deux pièces de théâtre, mesdames et messieurs, l'hymne national et Vie et mort des souris vertes, toutes deux mises en scène au Théâtre La Bordée à Québec.

En 1983, Monique Proulx a obtenu le Prix Adrienne-Choquette et le Prix littéraire Desjardins pour son livre Sans coeur et sans reproche, ainsi que le Grand Prix du Journal de Montréal 1984. Pour Un Homme invisible à la fenêtre, elle a reçu en 1993 le Prix Québec-Paris, Le Signet d'Or de Plaisir de lire et, en 1994, le Prix des libraires du Québec et le Prix littéraire Desjardins. Au XIIe Concours d'oeuvres dramatiques radiophoniques de Radio-canada, Monique Proulx a gagné le deuxième prix pour son texte Deux par deux, dans la catégorie 30 minutes, en 1984. Elle a aussi remporté le Prix du meilleur film canadien au Festival des films du monde de Montréal, le Prix du public au 3e Festival du cinéma québécois de Blois (France), le Prix de la critique et le Grand Prix du Festival de Marseille, le Grand Prix du public au Festival de Vancouver et le Prix du meilleur scénario au Festival international de Chicago. Le Sexe des étoiles était dans la course aux Oscars en 1994 pour représenter le Canada dans la catégorie du meilleur film de langue étrangère. Ce film a également représenté le Canada aux Golden Globe Awards en 1994.Monique Proulx est membre de l'Union des écrivaines et des écrivains québécois.

Source : L'Infocentre littéraire des écrivains - www.litterature.org

Pour en savoir plus

 

 

 


Éminent journaliste dans la période qui a immédiatement suivi l'effondrement de l'Union soviétique, Muhammad Bekzhon fut reconnu comme une voix dominante dans la lutte pour la démocratie en Ouzbékistan en fondant le journal Erk (liberté), qui fut pendant trois ans le plus important forum de la dissidence. Le gouvernement finit par interdire le journal Erk en 1994, qui continua d'évoluer comme un mouvement d'opposition clandestin durant les années 1990. Bekzhon s'exila à cette époque en Ukraine. Suite à une série d'explosions dans la capitale ouzbek Tashkent en 1999, le président Karimov ordonna l'arrestation de tous les membres associés à l'opposition. Bekzhon fut arrêté à Kiev le 15 mars 1999 et extradé en Ouzbékistan. Après un procès rapidement expédié, il fut reconnu coupable de complot relié aux attentats à Tashkent et fut condamné à 15 ans de prison. On croit que l'attentat fut utilisé comme prétexte pour arrêter les membres de l'opposition liés au parti Erk .

Source : Amnistie Internationale