2001 : DÉDICACE DU LIVRE, DIMANCHE À LA PISCINE À KIGALI
   

e me souviens de la belle et ondoyante Addis étranglée par la terreur rouge, mais résistante aussi qui me donnait des leçons de courage. Je me souviens aussi de la mort dans le camp de Bati en 1984. Pourtant, de ce mouroir, c'est le souvenir de la dignité dans l'horreur que je conserverai toujours. Je me souviens de la beauté luxuriante de Gondar et du calme serein du lac Tana. Avec Salomon, un de vos compatriotes qui luttait modestement contre la famine, nous parlions de la liberté qui viendrait bien un jour. Il était confiant. Par ces quelques mots, je voudrais vous transmettre une partie de sa confiance.

À bientôt pour un café brûlant et parfumé dans le marché joyeux d'Addis.

Gil Courtemanche




    Gil Courtemanche     Tesfaye Deressa (Éthiopie)
 
 


Journaliste et romancier, Gil Courtemanche a été correspondant à l'étranger, notamment en Afrique, pour la télévision de Radio-Canada. Depuis ses débuts en journalisme, en 1963, il s'est intéressé particulièrement à la politique internationale et au tiers-monde. Ces dernières années, il a tenu une chronique dans les quotidiens Le Soleil de Québec et Le Droit d'Ottawa. Son premier roman, Un dimanche à la piscine à Kigali a obtenu le Prix des Libraires du Québec en 2001.

Source : L'Infocentre littéraire des écrivains - www.litterature.org

Pour en savoir plus

 


Poète, parolier et journaliste, membre de la Ligue Éthiopienne des Droits de l'Homme, il est arrêté le 16 octobre 1997 à Addis-Abeba. Son arrestation est effectuée à la suite d'un article paru dans le magazine URJI, dont il était le fondateur et le rédacteur en chef, qui démentait une déclaration officielle concernant les Oromos, un des principaux groupes ethniques du pays, dont Tesfaye Deressa défendait particulièrement la cause. Accusé d'avoir fabriqué et diffusé de fausses informations ainsi que d'appartenir à des mouvements terroristes, il risque l'emprisonnement à perpétuité, voire la peine capitale.