2017 : DÉDICACE du livre de Hubert Nigel Thomas pour Nabeel Rahjab (Bahreïn)
   

 

Cher monsieur Rajab,

Sachez que je suis solidaire avec vous dans votre mission de convaincre votre gouvernement que les droits humains doivent être respectés. Je salue votre résistance à toute tentative de vous museler. Je joins ma voix aux autres pour réclamer votre libération immédiate et la cessation de cette persécution que vous et d’autres subissez  dans l’exercice d’une fonction vitale et admirable. Je vis dans l’espoir qu’un jour très proche les droits humains de tous seront respectés et que nos efforts seront  plutôt consacrés à  améliorer le sort de l’humanité.  Entre temps je vous souhaite beaucoup de courage et de force pour supporter cette adversité.

Hubert Nigel Thomas
Longueuil, Qc, Canada
le 11 octobre 2017





 
 
Hubert Nigel Thomas

(Québec)

   

Nabeel Rahjab
(Bahreïn)

 
 

© LePigeon


Hubert Nigel Thomas est né à  Saint-Vincent-et-les-Grenadines. Il était professeur à la Commission scolaire protestante du grand Montréal et à l’université Laval. Il est auteur de dix livres dont quatre romans et trois recueils de nouvelles. Deux de ses romans, Spirits in the Dark  en 1994, et No Safeguards en 2015, étaient finalistes pour la Québec Writers’ Federation Hugh MacLennan Fiction Award. En 2000 il a reçu le prix Jackie Robinson Professional of the Year décerné par la Montreal Association of Black Business Persons and Professionals. En 2013, il a reçu le prix Hommage aux créateurs décerné par l’université Laval.

 

 

Nabeel Rahjab est un journaliste bahreïnien et président du Centre des droits humains du Bahreïn. Après avoir été emprisonné en 2012 et en 2015, il a été arrêté de nouveau en 2016 et accusé « de diffusion de fausses rumeurs portant atteinte au prestige de l'État et des pays frères, membres du Conseil de coopération du Golfe, et d'outrage aux autorités publiques ». Il avait dénoncé la torture dans les prisons du Bahreïn et critiqué des tueries de civils imputables à la coalition menée par l'Arabie Saoudite au Yémen. Il est en prison depuis janvier 2017 et toujours en attente de son procès.

Source: Amnistie internationale