2010 : DÉDICACE de Jonathan Harnois pour Igor Sutyagin (Russie)

   


M. Sutyagin,

Je n’ai que votre photo et quelques ligne pour me faire une idée de celui que vous êtes; c’est bien peu de chose pour accéder à l’immensité d’un homme. Je préférerais de loin vous avoir devant moi, dans ma maison, à ma table, partager avec vous les mots et le vin libres. Je ne cesse de vous observer sur ce portrait noir et blanc, me prêtant au jeu de vous imaginer une vie, une enfance, un monde intérieur. Je scrute le feu de vos yeux, y reconnaissant cet éclat qui nous rend frères d’intensité.

De mon bout d’île, M. Sutyagin, je vous accompagne. En pensées, je traverse l’océan et accoste à votre cellule pour vous murmurer courage. Et avec moi, tous ceux qui oeuvrent pour votre libération...

Soleil à vous,

Jonathan Harnois






 
  Jonathan Harnois
(Québec)
    Igor Sutyagin
(Russie)
 
 


Jonathan Harnois est né à Joliette en 1981. Il a fait des études universitaires en philosophie. Son premier roman, Je voudrais me déposer la tête, lui a valu d’être finaliste au prix Anne-Hébert en 2006. Au printemps 2007, l’adaptation théâtrale de ce roman, mise en scène par Claude Poissant, prend l’affiche à l’Espace Go, avant de partir en tournée à travers le Québec. Il se consacre actuellement à l’écriture de longs-métrages.



 


Chercheur et écrivain

Chercheur en science nucléaire à l'Institut États-Unis – Canada de Russie, et coauteur de Russian Strategic Nuclear Forces, en 2000, il a été faussement accusé d’avoir transmis des informations sensibles concernant les dispositifs d'armement russe à des officiers de renseignements américains. En avril 2004, alors qu’il avait déjà passé plus de quatre années en détention, il a été condamné à quinze années de prison. Son cas pose, entre autres, la question du respect du droit de toute personne d'être jugée dans un délai raisonnable. Igor Sutyagin est aussi connu pour les petites histoires allégoriques qu’il écrit. Dans le livre intitulé À mi-chemin des mines sibériennes, il raconte de façon lyrique sa vie en prison. En juillet 2010, il a fait partie d’un échange par la Russie contre la libération de 10 personnes arrêtées aux États-Unis et présumées être des agents russes. Il a toujours clamé son innocence, mais a accepté de signer un aveu de culpabilité afin de sortir de prison. Il vit en exil en Royaume-Uni et il espère pouvoir retrouver sa femme et ses filles en Russie.