2006 : DÉDICACE DU LIVRE, Tombe Londres Tombe
   

À toi Binh Vu Nguyen, Vu l'énorme courage dont tu as fait preuve afin de garder ta liberté de parole, je n'ai pas le droit de t'envoyer de jolis mots, des mots creux, ces mots bienheureux avec lesquels la littérature nous endort. Je ne parlerai pas de la lumière des arbres à l'heure où les boulevards deviennent rouges ni de la violence des incendies quand la nuit illumine le centre-ville. J'ai écrit à l'ambassade du Canada à Hanoi afin de savoir où tu étais. Ils m'ont répondu dans une langue sirupeuse que ce n'était pas de leur compétence. J'ai écrit à l'ambassade de la République Socialiste du Viêt-Nam à Ottawa pour qu'on te libère aujourd'hui. Ils ont été plus honnêtes et n'ont rien répondu. Le silence qui t'entoure m'a rendu moins servile. Je suis donc descendu dans la rue avec une bombe de peinture noire, ma seule arme, et j'ai écrit sur un mur « Binh Vu Nguyen est un homme libre » . Après je suis rentré chez moi , j'ai embrassé mes enfants et à ce moment précis j'ai terriblement pensé à toi.

Solidairement, Jean-François Poupart Montréal, Québec




    Jean-François Poupart     Nguyen Vu Binh (Vietnam)
 
 


Poète, essayiste, musicien et professeur, Jean-François Poupart est titulaire d'un doctorat en lettres modernes de l'Université Paris-IV Sorbonne. Il enseigne la littérature française au Cégep Édouard-Montpetit et dirige la collection «Poètes de brousse» aux éditions Les Intouchables. Plusieurs de ses poèmes figurent dans des anthologies québécoises et françaises. Auteur d'un essai sur l'oeuvre du poète Yves Bonnefoy, La Tentation du silence, il participe à de nombreuses lectures publiques au Québec et en France, en plus de collaborer aux revues Gaz Moutarde, Estuaire, Quaderni, Saison Baroque, Steak Haché et Europe. Auteur-compositeur-interprète, il a produit deux albums et est l'auteur du poème-fleuve La langue de Gauvreau.

La poésie de Jean-François Poupart se veut lyrique et envoûtante, en mouvement. Il la définit lui-même comme «poésie phénoménologique-ironique-tranchante et touchante.

Source : L'Infocentre littéraire des écrivains - www.litterature.org

Pour en savoir plus

 


Né en 1969. Écrivain et membre du Democracy Club for Vietnam. Arrêté par la police le 21 juillet 2002 à sa maison d'Hanoi, à la suite d'une perquisition et une saisie de livres et de matériel, il fut placé en garde à vue dans sa maison sous la surveillance étroite de la police. Il fut à nouveau arrêté le 25 septembre 2002 et condamné à sept ans d'emprisonnement. Voici les principales raisons de son arrestation :

Le 16 juillet 2002, Binh et 16 autres écrivains ainsi que des membres du gouvernement à la retraite ont écrit une lettre ouverte réclamant des réformes politiques et le relâchement de prisonniers politiques. On croit que son arrestation, en date du 25 septembre 2002, est liée à un texte critique publié sur Internet et intitulé « Some Thoughts on the China-Vietnam Border Agreement ». Il a été reconnu coupable d'espionnage par la Cour Populaire d'Hanoi lors d'un procès de trois heures, le 31 décembre 2003. On lui reproche d'avoir « écrit et échangé, avec divers éléments opportunistes du pays, des informations et du matériel qui dépeignent négativement le Parti et les politiques de l'État ». Sa sentence a été confirmée en appel par la Cour Suprême d'Hanoi le 5 mai 2004.

Binh est un ancien journaliste qui a travaillé dix ans pour le Tap Chi Cong (Journal of Communism), l'organe officiel du Parti Communiste du Vietnam. En janvier 2001 il a quitté son poste pour fonder le Parti Démocratique Libéral.

Il est emprisonné à la Prison de Ba Sao, dans la province du Ha Nam, dans le nord du Vietnam. Enfermé avec des criminels de droit commun, aucune visite ne lui est permise. Binh serait en piètre état de santé. Il a fait une grève de la faim de deux semaines en mai 2004. Il a été récipiendaire du Prix Hellman/Hammett 2002.

Source : PEN international

Traduction : André Racette

Révision : Andrée Dahan