2017 : DÉDICACE de Pauline Michel pour Golrokh Ebrahimi Iraee (Iran)
   

 

Chère madame Iraee,

Les premières lettres de votre nom sont celles de votre pays :

IRAN, IRAEE, IRAN, IRA-EE…

On pourrait croire entendre un chant, un leitmotiv,  pour la liberté et pourtant on vous a enfermée, condamnée à six ans de prison pour vous être prononcée contre la tradition… de la lapidation ! Enfermée pour « atteinte aux valeurs sacrées de l’Islam », comme on l’a dit.

C’est à frémir. À hurler.

Oui, à hurler ! À lancer un cri  aux dirigeants de l’Iran, pour qu’ils reviennent sur leur décision et fassent preuve d’ouverture d’esprit en libérant une femme de lettres et de culture comme vous qui défendez les droits humains avec bravoure et détermination.

Chère madame Iraee, je veux vous offrir le livre LE FIL INVISIBLE car il présente de façon allégorique le fait que nous sommes tous reliés les uns aux autres. Sachez que nous sommes plusieurs à penser à vous, à vous soutenir moralement de loin, à admirer ce sacrifice que vous faites de votre liberté pour en apporter plus tard à d’autres femmes qui vous en seront éternellement reconnaissantes.

Votre histoire personnelle et celle de votre mari nous vont droit au cœur et tous les écrivains du Québec, soutenus par Amnistie internationale et Livres comme l’air signeront une pétition pour votre libération dans les plus brefs délais. Votre lutte nous touche au plus haut point et votre immense souffrance devient la nôtre.

Nous sommes là, même si nous sommes loin. Oui, nous sommes là pour vous encourager, vous admirer et vous confirmer que votre courage sert d’exemple pour changer l’Histoire du monde.

Avec tout mon respect et celui de mes collègues et amis,

Pauline Michel





 
  Pauline Michel
(Québec)
    Golrokh Ebrahimi Iraee
(Iran)
 
 

© François Couture


Pauline Michel a publié six romans, trois recueils de poèmes, un recueil de nouvelles, une pièce de théâtre, des livres de chansons, des contes pour les enfants, des livres scolaires. Scénariste, elle a participé à des séries télévisées et à des documentaires. Auteure-compositeure-interprète, elle a fait des tournées de poèmes et chansons en France qui lui ont valu une bourse de l’Ambassade du Canada à Paris. Elle a reçu un prix du ministère des Affaires culturelles pour la pièce Les sens ensorceleurs, un prix Adate pour La poupée abandonnée. Quatre de ses livres ont été traduits en anglais. Elle a été nommée Poète officiel du Parlement du Canada (2004-2006).

 

 




L'lranienne Golrokh Ebrahimi lraee, écrivaine et défenseure des droits humains, a été accusée « d'atteinte aux valeurs sacrées de l'Islam » pour avoir écrit une fiction sur la lapidation, pourtant jamais publiée. Elle a été condamnée en 2016 à six ans de prison. Elle a été libérée provisoirement le 3 janvier 2017 pour qu'elle fasse pression sur son mari incarcéré Arash Sadeghi, afin qu'il arrête sa grève de la faim. Elle a été de nouveau arrêtée le 22 janvier et ramenée en prison alors qu'elle se rendait justement au chevet de son mari, aussi défenseur des droits humains et gravement malade.

Source: Amnistie internationale