2014 : DÉDICACE de Laure Morali pour Gao Yu (Chine)
   

 

Montréal,

Le 16 septembre 2015,

À Gao Yu,

puisse ce petit livre, ce papillon,
se poser dans vos mains
et battre, battre des ailes comme un cœur
pour donner au vôtre toute la force
dont il a besoin...

le papillon, cette étincelle
qui traverse nos rêves et annonce
les plus belles transformations
je vous l'envoie comme un vœu
discret et puissant autour de la Terre

             Qu'elle soit

Gao Yu, Gao Yu, Gao Yu

     libre,

          enfin libre...

avec toute mon affection,

laure morali





 
  Laure Morali
(Québec)
    Gao Yu
(Chine)
 
 



Laure Morali, née en France en 1972, vit à Montréal. D’un livre à l’autre, poèmes et récits tissent une longue histoire de nomadisme portée par la même voix : La route des vents (La Part commune, 2002 ; 2015), La terre cet animal (Mémoire d’encrier, 2003 / La Part commune, 2004), Traversée de l’Amérique dans les yeux d’un papillon (Mémoire d’encrier, 2010), Comment va le monde avec toi (Publie.net, 2013), Orange sanguine (Mémoire d’encrier, 2014 / La passe du vent, 2015)… Voyage que prolongent les anthologies qu’elle dirige : Aimititau ! Parlons-nous ! et Les bruits du monde (Mémoire d’encrier, 2008 ; 2012). Site : lauremorali.net

 




Gao Yu, âgée maintenant de 71 ans, est l’ancienne rédactrice-en-chef de Economics Weekly. Cette journaliste reconnue de Pékin « a disparu » le 23 avril 2014 et a été détenue au secret pendant deux semaines avant que les autorités ne dévoilent, dans une « confession » télévisée, qu’elle était emprisonnée parce qu’on la soupçonnait d’avoir « livré des secrets d’état à l’étranger ». En avril 2015, déclarée coupable pour « divulgation des secrets d'État », Gao Yu a été condamnée à sept ans de prison, malgré les appels en sa faveur d'organisations de défense des droits humains; sa santé est mauvaise et on lui refuse les soins médicaux dont elle a besoin.

(Amnistie internationale et PEN International)