2013 : DÉDICACE de Gaétane Dufour pour Ángel Santiesteban-Prats (Cuba)
   

 

Monsieur Santiesteban-Prats

L’événement « Livres comme l’Air » me fournit non seulement l’opportunité, mais également la chance de vous offrir ce livre dont l’intérêt est sa teneur descriptive de l’avènement de l’art renouvelé en architecture des églises occidentales entre les années 1850 et 1950. Vous découvrirez que ce renouveau, si impératif qu’il était, avait nécessité une lutte incessante de la part d’architectes engagés.

À votre tour, vous êtes protagoniste d’un combat engagé. Un combat affreusement plus meurtrissant… Un combat pour la liberté de parole, la liberté de dénoncer l’injustice… La liberté fondamentale de vivre sa vie en société malgré des différences idéologiques.

Je ne peux souhaiter rien d’autre que de vous voir recouvrer votre liberté physique d’abord, et que votre souffrance touche, impressionne et change le cœur et l’intelligence des tenants du pouvoir despote, à Cuba, et à travers le monde entier, il va sans dire.

Que l’espoir vous soutienne !
Gaétane Dufour





 
  Gaétane Dufour
(Québec)
    Ángel Santiesteban-Prats
(Cuba)
 
 

Photo: © Claude Antar


Gaétane Dufour est diplômée de l’Université de Montréal en histoire et titulaire d’une maîtrise en histoire de l’art. Elle a enseigné l’histoire du Québec et du Canada et est professeure occasionnelle à l’Université du troisième âge de Sherbrooke. Elle est présidente de l’Association des auteurs de la Montérégie.

Madame Dufour a écrit sur l’histoire et l’architecture des églises. Ses deux ouvrages principaux sont : La modernité devient patrimoine, l’église Saint-Thomas-D’Aquin de Saint-Lambert, 2005, et À l’ombre des mûriers, Cimetière patrimonial Saint-Lambert, 2011. Présentement, elle fait une recherche sur l’intérêt de l’être humain pour la parure corporelle et le bijou depuis la nuit des temps.

 




Écrivain et blogueur (Los hijos que nadie quiso) âgé de 47 ans il est le lauréat de nombreux prix littéraires cubains. Il a été condamné en décembre 2012 à cinq ans de prison après un procès pour agression présumée et intrusion, lourd d’irrégularités. Il a été transféré en avril dernier pour éviter qu’il rencontre une délégation de journalistes nationaux et internationaux. Plus tard, il a entamé une grève de la faim contre son traitement comme criminel. Il est en cellule d’isolement.