2004 : DÉDICACE DU LIVRE LA MÈCHE COURTE
   

Cher Song Du-Yul,

Nous sommes nombreux,
partout dans le monde,
à espérer la réunion du peuple coréen
en une seule et grande famille.

Puisse votre remise prochaine en liberté
nous confirmer que nos espoirs ne sont pas vains
et que, de nouveau, des aubes sereines illumineront la Corée.

Gilles Pellerin 8 octobre 2004




    Gilles Pellerin     Song Du Yul (Corée du Sud)
 
 


Nouvelliste, Gilles Pellerin est titulaire d'un diplôme de maîtrise de l'Université Laval. Il a été gérant de librairie, chroniqueur littéraire et critique pour les revues Livres et auteurs québécois, Lettres québécoises et Nuit Blanche, revue dont il a été le rédacteur en chef de 1985 à 1987, ainsi que pour le réseau FM de Radio-Canada. Il est fréquemment amené à prononcer des conférences sur la nouvelle, la langue française, l'édition, la librairie et la littérature québécoise. En 1985, il participe à la création des Éditions de L'instant même dont il est le directeur littéraire. Il enseigne actuellement au Cégep F.-X.-Garneau de Québec. En 2007, il est accueilli comme membre de l'Académie des lettres du Québec. Gilles Pellerin a été finaliste au Prix du Gouverneur général du Canada en 1992 avec Je reviens avec la nuit. La nouvelle Le songe lui a valu le premier prix du Concours de nouvelles de l'OFQJ en 1988, année où il remportait également, avec Ni le lieu ni l'heure, le prix Logidisque de la science-fiction québécoise. Il est membre de l'Union des écrivaines et des écrivains québécois.

Source : L'Infocentre littéraire des écrivains - www.litterature.org

Pour en savoir plus

 


Le Professeur Song Du-Yul a obtenu sa nationalité allemande en 1993. Il est professeur de philosophie à l'Université Muenster en Allemagne.

Le professeur Song s'est rendu en Corée du Sud, le 22 septembre 2003, après 37 ans d'exil en Allemagne. Il était l'invité de la « Korea Democracy Foundation ». C'est le National Intelligence Service (NIS) qui l'a accueilli au moment où il passait les contrôles d'immigration à l'aéroport, selon Amnistie internationale. Le NIS l'a placé dans l'alternative de les suivre immédiatement ou de se rendre, de son propre chef, le lendemain à leur bureau.

Le 22 octobre 2003, le professeur Song a été placé en état d'arrestation apparemment à cause du « danger qu'il y avait qu'il s'enfuie ou qu'il détruise des preuves ». Durant sa première semaine de détention, il a été interrogé 8 à 10 heures par jour, il était menotté et ligoté. L'ambassade d'Allemagne a pu mettre un terme à ce traitement sévère. Cependant, au contraire de l'usage en Corée du Sud, le procureur n'a pas permis que l'avocat de M. Song soit présent durant les longues séances d'interrogatoire.

Le 30 avril 2004, le professeur Song Du-Yul a été condamné à 7 ans d'emprisonnement sous la « National Security Law » (NSL) par la Cour du district de Séoul. Amnistie Internationale est préoccupée par le fait qu'une fois de plus la NSL a été utilisée pour condamner une personne qui exerce sa liberté d'expression d'une manière non violente.

Il a été relâché en juillet 2004 par la Haute Cour de Séoul, qui l'a absout des principales charges portées sous la NSL, mais qui a commué sa peine en « sentence suspendue ».