2003 : DÉDICACE DU LIVRE
   

Montréal, mardi 4 novembre 2003

Permettez-moi, Daw Aung San Suu Kyi, de vous offrir ce tout petit livre qui goûte le sel, parle de destins, d'âmes perdues en mer et sur terre. Tout petit livre que j'ai effrontément écrit en toute liberté et dans un confort sans nom.

Pardonnez ma chance de vivre sans peur et libre. Ne regardez pas de trop près la démocratie que nous oublions d'honorer tant elle nous est familière. Je vous souhaite de pouvoir, un jour, cesser d'avoir mal à votre conscience et à votre pensée. Puissiez-vous réapprendre à respirer là où vous avez tant étouffé.

Avec toute mon admiration,

Arlette Cousture




    Arlette Cousture     Daw Aung San Suu Kyi (Birmanie)
 
 


Romancière, Arlette Cousture détient un baccalauréat ès arts du Collège Sainte-Marie et une formation en animation culturelle et théâtrale de l'Université du Québec à Montréal. Elle pratique plusieurs métiers avant de se consacrer entièrement à l'écriture. À Radio-Canada, elle est d'abord animatrice du magazine hebdomadaire pour les jeunes Caméra-Moto de 1971 à 1972. Elle est ensuite recherchiste à la radio de Radio-Canada pour Week-end à Montréal, de 1973 à 1975, et conceptrice de Télé-Jeans en 1977. De 1975 à 1978, elle est recherchiste animatrice pour l'émission Femme d'Aujourd'hui, et, en 1978, journaliste pour le Téléjournal national et régional. De 1979 à 1987, elle occupe plusieurs postes au sein d'Hydro-Québec : relationniste, conseillère en communication et finalement journaliste pour Courants et Hydro-Presse.

En 1985 paraît le premier tome des Filles de Caleb, Le Chant du coq, suivi en 1986 du second tome, Le Cri de l'oie blanche. Ce livre a été pendant plusieurs mois sur la liste des best-sellers au Québec et il a remporté plusieurs honneurs, dont le 1er prix de Communication-Jeunesse, le Prix du public du Salon du Livre de Montréal en 1987, ainsi que le Prix des lecteurs Biblio (Réseau des bibliothèques centrales de prêt du Québec) en 1988. Nommée Personnalité littéraire de l'année en 1987, Arlette Cousture a ensuite été présidente d'honneur du Salon du Livre de l'Outaouais et invitée d'honneur des Salons du Livre de Québec en 1988 et de Montréal en 1989. Cette même année débutait le tournage de la télésérie tirée de son premier roman. En 1995, elle a reçu le Grand Prix des lectrices et lecteurs du Journal de Montréal, pour Ces enfants d'ailleurs (tome 2) : L'envol des tourterelles. Depuis plusieurs années, Arlette Cousture s'est impliquée dans la sensibilisation du public à la sclérose en plaques, et encore davantage pour la défense du respect des enfants handicapés mentaux. L'Université de Montréal a créé le « Fonds Émilie Bordeleau » pour la recherche sur le handicap mental; en janvier 1991, elle est nommée au conseil d'administration de ce fonds. En 1999, elle remporte la Plume d'aronde, un trophée décerné par la Magnétothèque à l'écrivain québécois le plus demandé par la clientèle au cours de l'année. Elle a également reçu un Prix d'honneur de l'Alliance des professeures et professeurs de Montréal pour sa contribution exemplaire au développement de l'éducation. Elle est également membre du Conseil canadien du statut de l'artiste et membre de l'Union des écrivaines et des écrivains québécois.

Source : L'Infocentre littéraire des écrivains - www.litterature.org

Pour en savoir plus

 


Leader de la Ligue pour la démocratie, écrivaine arrêtée le 1er juin 2003 à la suite de la violente protestation des étudiants du 30 mai. Bien que le gouvernement militaire ait déploré la mort de quatre personnes, la réalité serait tout autre, plus près de soixante, et plusieurs autres blessés, dont Aung San Suu Kyi lacérée au visage par une pierre lancée dans le pare-brise de sa voiture. Ses blessures ne seraient pas graves, mais on la détiendrait dans un camp militaire à l'extérieur de Rangoon où on lui a refusé la visite de diplomates et de fonctionnaires de l'ONU. La tension s'est accrue entre le gouvernement et l'opposition depuis l'arrestation d'une dizaine de membres de la Ligue nationale pour la démocratie le 24 mai 2003. On a fermé leurs bureaux et le gouvernement a de plus ordonné la fermeture des universités et des collèges. Daw Aung San Suu Kyi avait déjà été détenue, assignée à résidence pendant six années de 1989 à 1995 et de nouveau de septembre 2000 à mai 2002, époque où elle a été libérée grâce à une amnistie provisoire permettant des pourparlers sous l'égide des Nations Unies entre le Conseil de la paix et du développement et la Ligue nationale pour la démocratie. Daw Aung San Suu Kyi a reçu le prix Nobel de la paix en 1991. Elle a écrit plusieurs livres dont Freedom From Fear (1991), Letters from Burma (1997) et The Voice of Hope (1997).