2000 : DÉDICACE DU LIVRE, IL PLEUT DES RATS
   

Avec l'espoir qu'un jour nous pourrons tous partager la même Terre Sainte de nos ancêtres, et que cette Terre devienne un jardin...

J'ai été heureux d'apprendre la nouvelle de votre libération.

J'espère, à l'avenir, pouvoir lire de vos oeuvres journalistiques.

David Homel



    David Homel     Cosette Ibrahim (Liban)
 
 


Romancier, David Homel est né d'une famille russe hébraïque. Il commence à voyager très tôt et arrive à Paris à l'âge de dix-sept ans. Après avoir pratiqué divers métiers, il poursuit des études en littérature aux États Unis, en France et au Canada. Il s'installe à Toronto en 1975, où il est traducteur dans le milieu de l'édition. C'est à Montréal, en 1980, qu'il commence sa vie d'écrivain. Outre ses romans, il a écrit des essais sur la traduction, le feu et les pompiers, la musique gospel et le voyage.

David Homel a reçu le Prix du Gouverneur général, section traduction, pour Why must a Black Writer Write About Sex en 1995. En 2001, il a été nommée au Conseil d'administration du CALQ pour un mandant de quatre ans. Il est membre de l'Union des écrivaines et des écrivains québécois.

Source : L'Infocentre littéraire des écrivains - www.litterature.org

En savoir plus

 


Cossette Ibrahim, âgée de 24 ans, est finissante en journalisme à l'Université libanaise de Beyrouth. Elle a travaillé au journal Al-Liwaa à Beyrouth, où elle habitait jusqu'à son arrestation.

Au début de septembre 1999, au cours d'une rafle dans le village de Rmeish, situé près de la frontière israélienne au Liban-Sud occupé par les forces israéliennes, l'Armée du Liban-Sud (ALS) a arrêté Cossette Ibrahim alors qu'elle visitait ses parents. L'ALS est la milice supplétive d'Israël dans la zone occupée. Ont été arrêtés en même temps qu'elle son beau-frère De Gaulle Abou Tass, âgé de 40 ans, et un ami de la famille, Samir Khiami, âgé de 22 ans. Selon certaines informations non confirmées, les trois auraient été arrêtés pour avoir refusé de collaborer avec l'ALS. On dit également que Cossette a été arrêtée en raison de ses articles critiques de l'occupation israélienne du Liban-Sud. Selon des responsables militaires israéliens cités dans le journal israélien Ha'aretz, Cossette aurait admis avoir collaboré avec le Hezbollah. Tant que Cossette ne sera pas citée à procès, les véritables raisons de son arrestation demeureront inconnues.

Cossette est actuellement détenue au centre de détention de Khiam, situé dans le village de Khiam, au Liban-Sud occupé. Un responsable des forces de sécurité a récemment admis devant la Cour suprême israélienne que cet établissement est administré conjointement par Israël et l'ALS. Plus ou moins 140 autres Libanais du Sud, dont quatre autres femmes, se trouvent dans la même situation que Cossette. (Ce nombre change presque tous les jours car les arrestations sont fréquentes dans la zone occupée.)

Amnistie internationale revendique pour Cossette un procès conforme aux normes internationales pour un crime reconnu ou, à défaut de cela, sa libération. Si elle est gardée en otage afin de servir de monnaie d'échange contre les corps de soldats israéliens tombés au combat ou d'informations sur ces derniers, Amnistie internationale exige qu'elle soit libérée immédiatement et sans condition. Amnistie internationale exige qu'il en soit de même pour tous les détenus de Khiam. En outre, AI craint que Cossette soit emmenée en Israël pour y subir son procès, ce qui constituerait une autre violation de ses droits en vertu de la Quatrième convention de Genève.