2013 : DÉDICACE de Jean-Paul Daoust pour Jabeur Mejri (Tunisie)
   

 

Comment dans un beau pays comme le tien, peut-on oser emprisonner un jeune homme qui émet des opinions, des idées sur la toile pour fin de discussion? Toute répression des libertés est une honte car, comme le spécifie si bien l’article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’homme, tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression.

Tu es malheureusement condamné à croupir sept années en prison, et à payer une amende de 580 euros, pour avoir exprimé une opinion en ligne qui a déplu à un autre citoyen, dans laquelle tu discutes de religion et d’athéisme. Ta condamnation est d’autant plus scandaleuse pour un pays qui dit avoir rompu avec l’ancien régime de Ben Ali, et qui se vante de célébrer la liberté d’Internet. Je t’écris donc cette lettre-dédicace pour dénoncer haut et fort l’injustice criante dont tu fais l’objet, en espérant que tu retrouveras ta liberté le plus vite possible.

Mais n’oublie pas que tu es devenu un symbole important, car tu es le premier prisonnier (politique) d’opinion dans ton pays, et je souhaite que tu seras le dernier, et aussi que la grâce présidentielle te soit accordée. En attendant ce jour béni, je t’envoie tout le courage nécessaire, et pense à tous ces milliers de gens qui oeuvrent à limer les barreaux de ta prison à Mahdia, où tu portes le numéro d’écrou 57927! Que ce chiffre-là devienne le symbole de ta résistance!

Avec toute mon amitié, mon appui et admiration,
Jean-Paul Daoust, poète québécois.





 
  Jean-Paul Daoust
(Québec)
    Jabeur Mejri
(Tunisie)
 
 

© UNEQ


Il a publié plus d’une quarantaine d’ouvrages de poésie, deux romans et un recueil de récits intitulé Sand Bar. Lauréat du prix du Gouverneur général (1990) pour Les cendres bleues, il a été directeur de la revue de poésie Estuaire (1993-2003). Le vitrail brisé (2009) a remporté le Grand prix Quebecor du Festival international de la poésie. Il a remporté le prix Jaime Sabines/ Gatien Lapointe 2012 pour Poemas de Babilonia / Poèmes de Babylone publié aux Écrits des Forges et il vient de se voir attribuer le Prix de poésie Jean-Lafrenière-Zénob 2013 décerné par le public du Festival international de la poésie.

 

 




Blogueur de 28 ans, il a été arrêté en mars 2012 et condamné à 7 ans et demi de prison, et à une amende pour des commentaires jugés insultants pour l’islam et les musulmans. On l’a déclaré coupable d’avoir publié des documents de nature à troubler l’ordre public et les bonnes mœurs et porté préjudice à des tiers du fait de cette publication. En juin 2012, sa condamnation a été confirmée par la cour d’appel. En avril 2013, sa condamnation a été confirmée par la Cour de cassation. Ses avocats ont sollicité en vain la grâce présidentielle..