2001 : DÉDICACE DU LIVRE, LE POIDS DES OMBRES
   

Pour Svetlana Slapsak,
Qui connaît
Le poids des ombres
Le poids terrible du silence.

Pour votre vaillance à dénoncer les mutilations du corps, de l'esprit et de l'âme des femmes, ces captives involontaires à travers lesquelles se joue si souvent la pire des guerres : celle de la destruction intérieure.

Pour votre courage, votre détermination à ne pas vous taire, pour cette paix que vous réclamez sans répit, et pour l'espoir que j'y vois qu'un jour, nous saurons nous armer de patience et discuter au lieu de nous massacrer.

Avec ma gratitude,

MARIE LABERGE




    Marie Laberge     Svetlana Slapsak (Serbie)
 
 


Auteure dramatique et comédienne, Marie Laberge étudie chez les Jésuites puis suit des leçons de danse avec Madame Chiriaeff. Etudiante en journalisme à l'Université Laval; elle participe aux activités de la troupe des Treize en 1970 et délaisse alors le journalisme pour entrer au Conservatoire d'art dramatique de Québec. Elle exerce son métier de comédienne à Québec avant d'aborder la mise en scène et l'enseignement en art dramatique. Elle consacre par la suite la majeure partie de son temps à l'écriture dramatique. Elle a écrit plus d'une vingtaine de pièces de théâtre, toutes produites sur scène. Scénariste pour divers cinéastes, elle a été l'administratrice du Théâtre du Trident (1977-1980) et du CEAD (1978-1981), dont elle a été la présidente de 1987 à 1989; elle a aussi été membre du comité organisateur des États généraux du théâtre professionnel au Québec.

Marie Laberge a obtenu, en 1981, le deuxième prix, catégorie court métrage, de la Communauté radiophonique des programmes de langue française pour Éva et Évelyne et le Prix du Gouverneur général du Canada pour C'était avant la guerre à l'Anse à Gilles. L'Homme gris, lui a valu la croix de Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres (France) en 1989. Cette même année, elle publiait son premier roman Juillet suivi, en 1992, de Quelques adieux qui lui a valu le Prix des lectrices de Elle-Québec. Pour son roman Annabelle, elle a obtenu le Prix des Libraires du Québec en 1996 et le Prix Ludger-Duvernay en 1997. Son roman La Cérémonie des anges a également remporté le Prix des Libraires du Québec 1999 et le Prix du public du Salon du livre de Trois-Rivières. La trilogie Le goût du bonheur est récompensée par le Prix du public du Salon du livre de Montréal en 2001. En 2004, elle est faite Chevalier des arts et des lettres de la République française. Marie Laberge est membre de l'Union des écrivaines et des écrivains québécois.

Source : L'Infocentre littéraire des écrivains - www.litterature.org

En savoir plus

 


Docteure Svetlana Slapsak, professeure d'université, a écrit sur la littérature des essais politiques et un pseudo-roman d'aventure. Elle et son mari de nationalité slovène étaient actifs dans le mouvement pacifiste quand la guerre a éclaté en Serbie. Madame Slapsak a alors été accusée de trahison et congédiée de l'université où elle travaillait. Elle s'exile en Slovénie, accepte un emploi à temps partiel à l'université à Ljubljana, où son mari enseigne lui aussi. Elle crée une organisation féminine, « Le silence tue - Exigeons la paix ! ». Ceci pousse deux collègues à dénoncer madame Slapsak comme « espionne serbe »; elle perd son emploi. Elle milite en faveur des droits des civils albanais, ce qui fait d'elle persona non grata du régime Milosevic. Elle lance un trimestriel féministe, ProFemina, à Belgrade. Lorsque les frappes de l'Otan débutent, la police serbe saisit l'immeuble abritant ProFemina et tous les papiers qui y étaient gardés. Elle fuit en Macédoine, où ProFemina est aujourd'hui enregistré. Madame Slapslak a reçu le prix Hellman-Hammett de l'année 2000, décerné par Human Rights Watch.