2017 : DÉDICACE René Derouin pour Nazir Al-Majid (Arabie Saoudite)
   

 

Mon cher ami d’un si loin pays.
Mon cher ami de l’Arabie.
Mon cher ami dans ta solitude.
Mon cher ami de l’autre côté de la frontière

J’aimerais te dessiner un bonheur mon cher ami.
J’aimerais te serrer  dans mes bras et te regarder dans les yeux mon cher ami.
J’aimerais te connaitre et partager ton espace et ta souffrance mon cher ami.
J’aimerais que tu deviennes mon frère que j’ai perdu cher ami.

Je suis  avec toi malgré l’espace qui nous sépare.  
Je suis avec toi en partagent  ton angoisse.
Je suis avec toi à cet instant même. 
Je suis avec toi à  te dessiner un cadeau d’écriture.
Je suis  à cet instant même avec toi  dans ton lointain pays.   
Je suis avec toi  mon  cher ami de  l’Arabie.

René Derouin
Artiste multidisciplinaire et écritures 

 





 
  René Derouin
(Québec)
    Nazir Al-Majid
(Arabie Saoudite)
 
 

© Lucien lisabelle

Né à Montréal en 1936, René Derouin habite Val-David. Depuis plus de cinquante ans, les explorations de cet artiste multidisciplinaire progressent au fur et à mesure de ses voyages à partir desquels Derouin sonde l’identité continentale des Amériques, du Nord au Sud. Dès 1955, il se penche sur les cultures précolombiennes et se familiarise avec l’art mural mexicain. Il poursuit ses recherches également dans le Grand Nord québécois. En quête de ses racines, il creuse ainsi l’idée d’américanité.
Les nombreux prix prestigieux reçus autant au Québec qu’à l’étranger (Mexique et Assemblée parlementaire de la francophonie) témoignent avec brio de son apport tout à fait exceptionnel et de son implication combien fondamentale dans le milieu des arts et de la culture au Québec.

 



L'écrivain saoudien Nazir AI-Majid avait déjà été arrêté en 2011 après avoir publié un article intitulé Je proteste, donc je suis un [bon] être humain et avait été maintenu en isolement pendant les cinq premiers mois de sa détention. Libéré en 2012, il a été jugé à nouveau en octobre 2016 et accusé d'avoir participé à des manifestations, écrit des articles où il s'opposait à la politique de l'État et communiqué avec les médias étrangers. Déclaré coupable en janvier 2017, il a été condamné à sept ans de prison. Depuis son arrestation, il est en isolement.
Source: Amnistie internationale