2013 : DÉDICACE de Germaine Beaulieu pour Li Bifeng (Chine)
   

 

Cher Li Bifeng,

Je suis de tout cœur solidaire avec la lutte que vous menez.

Vos mots, entre les murs, qu’ils soient dits ou écrits, naissent d’une grande pulsion de vie. La dictature et la prison abîment, écorchent, mais ne pourront jamais avoir raison de votre poésie qui représente le pouls d’un peuple.

D’une fuite à l’autre, la noirceur vous a rejoint. Maintes fois victimes d’accusations sans fondement, la poésie vous porte et demeure votre principale alliée.

Je souhaite que vous puissiez, à brève échéance, retrouver votre liberté afin de poursuivre votre engagement.

Vos manuscrits, bien que confisqués par les autorités, demeurent vivants et renaîtront de leurs cendres ce jour où vous porterez, hors des murs, la voix libre de vos textes.

Bonne continuité dans votre démarche vers la démocratie.

Avec toute mon admiration et ma solidarité,
Germaine Beaulieu





 
  Germaine Beaulieu
(Québec)
    Li Bifeng
(Chine)
 
 

© Diane Gousse


Poète, romancière et photographe, Germaine Beaulieu est née à Laval. Elle écrit depuis 1977 et en est à sa quatorzième publication. Elle a fait paraître un roman Sortie d’elle (s) mutante ainsi que treize recueils de poèmes.

Elle a également publié une série de cartes postales illustrant des poèmes de son recueil De l’Absence à volonté (1996). Une exposition de photos/poèmes s’est tenue dans différentes villes du Québec. Plusieurs de ses textes sont parus dans diverses revues littéraires notamment : Exit, Arcade, Osiris, l’Estuaire et la Nouvelle barre du jour.

Parallèlement à son engagement littéraire, Germaine Beaulieu est également psychologue en pratique privée depuis 1988.

 




Poète et romancier de 48 ans. Dès après le « Printemps de Pékin » de 1989, il est emprisonné pour 5 ans en 1990 pour « propagande et crime contre-révolutionnaire », puis, en 1998, pour 7 ans pour « fraude fiscale », accusation fabriquée. Il est arrêté pour « crimes économiques » en 2011 et condamné en 2012 à 12 ans de prison pour « escroquerie » – accusation sans fondement. Il est plutôt soupçonné d’avoir aidé la fuite d’un écrivain exilé à Berlin, Liao Yiwu, qui nie cette aide. Une campagne d’appui est lancée en septembre 2011.