2006 : DÉDICACE DU LIVRE, Hypatie ou La mémoire des hommes
   

Le 17 novembre 2006 Pour Victor Rolando Arroyo Carmona Aujourd'hui, à Montréal, à des milliers de kilomètres de ta cellule, je pense, nous pensons à toi. Un homme à qui on nie le droit de penser différemment. Un écrivain qu'on a réduit au silence parce que ses paroles ne flattaient pas ceux qui détiennent le pouvoir. Il a toujours été ainsi; cependant, un écrivain doit tout remettre en question, et sa grandeur se mesure à la résistance qu'il oppose à la terreur des puissants. Je m'incline devant ta grandeur, cher collègue. Elle nous rappelle qu'il y a dans les hommes plus de choses à admirer que de choses à mépriser. Tu n'es pas parmi nous aujourd'hui. J'espère que tu le seras bientôt. D'ici là tu seras dans nos pensées et dans nos coeurs, en tant que le plus libre des hommes.

Pan Bouyoucas



    Pan Bouyoucas     Victor Rolando Arroyo Carmona (Cuba)
 
 

Écrivain d'origine grecque né au Liban, Pan Bouyoucas a émigré au Québec en 1963. En 1972, il a obtenu un baccalauréat en études cinématographiques de l'Université Concordia. Traducteur à la pige pour diverses institutions à partir de 1971, il a également écrit des textes dramatiques, dont deux pièces de théâtre, notamment Nocturne qui fut joué au Théâtre d'Aujourd'hui en 1998 et des documentaires pour Radio-Canada. Il a collaboré en tant que critique de cinéma aux revues Perspectives , Nous , The Georgian (Montréal) et The Athenian (Athènes). Il a été cofondateur et adjoint au directeur des éditions Quinze.

Pan Bouyoucas a reçu, en 1983 le premier prix du Concours dramatique radiophonique de Radio-Canada et le deuxième prix du Concours de la commission radiophonique des programmes de langue française.

Source : L'Infocentre littéraire des écrivains - www.litterature.org

Pour en savoir plus
 


Victor Rolando Arroyo Carmona fait partie des 71 journalistes et écrivains qui ont été emprisonnés et jugés les 3 et 4 avril 2003. Né en 1951. Auteur et journaliste de l'Union indépendante cubaine de journalistes et d'auteurs et de Cubanet, bibliothécaire à la Bibliothèque Reyes Magos.   Condamné à 26 ans de prison selon l'article 91. Détenu à la prison d'Holguin.

Le 26 mai 2003, la femme d'Arroyo rapporte qu'il a été transféré de sa cellule régulière à une cellule punitive sans lit, pour avoir refusé de se mettre au garde à vous devant un gardien de prison.   Il a été battu par trois gardiens de prison le 31 décembre 2003.   Le 1 er septembre 2004, Arroyo aurait été placé dans une cellule trop petite pour s'y étendre.   On croit qu'il souffre de problèmes du foie.   Il a mené une grève de la faim afin de réclamer les soins dont il avait besoin. Les autorités carcérales auraient rapidement accédé à ses demandes et l'auraient replacé dans une cellule normale. Pour le replacer peu après dans une cellule punitive et   sans soins médicaux.

En novembre 2004, il est transféré à La Havane où l'on diagnostique  un emphysème pulmonaire. On le replace dans une cellule à la prison de Chafarina, sans autres soins.   Le 16 juin 2005, il aurait été transféré de nouveau dans une cellule punitive après s'être plaint à un officier carcéral des piètres soins qu'il recevait.   En août 2005, un gardien de prison lui aurait dit qu'il ne sortirait pas vivant de prison.   Le 8 septembre 2005, Arroyo a entrepris une grève de la faim puis a été transféré à la prison d'Holguin, puis hospitalisé. Sa grève de la faim s'est poursuivie pendant 24 jours et a pris fin quand les autorités ont accédé à ses demandes.

La femme de M. Arroyo a rapporté que malgré cela, son mari ne recevait pas l'attention médicale requise à la suite des conséquences de sa grève de la faim.

Source :   PEN international

Traduction : André Racette

Révision : Andrée Dahan