2004 : DÉDICACE DU LIVRE LA PÊCHE BLANCHE
   

En mémoire de Humayun Azad

Cher Anannyo,

J'ai l'honneur de vous offrir ce livre en mémoire de votre père.

J'ai écrit cet ouvrage pour célébrer la lumière de mon pays.

J'espère que cette lueur venue du Nord vous apportera un peu d'espoir.

Humayun Azad laisse derrière lui les traces d'un homme libre.

C'est un immense cadeau pour l'humanité entière.

Lise Tremblay




    Lise Tremblay à Anannyo     fils d'Humayun Azad (Bengladesh)
 
 


Romancière, Lise Tremblay détient une maîtrise en création littéraire de l'Université du Québec à Montréal. Elle est professeur de littérature au Cégep du Vieux Montréal.

En 1991, Lise Tremblay a reçu, pour L'hiver de pluie, le Prix de la découverte littéraire de l'année du Salon du livre du Saguenay-Lac-Saint-Jean et le Prix Stuffer-Conseil des arts. En 1999, son roman La danse juive se mérite le Prix du Gouverneur général. En 2003, elle obtient le Grand Prix du livre de Montréal pour son recueil de nouvelles La Héronnière. Elle est membre de l'Union des écrivaines et écrivains québécois.

Source : L'Infocentre littéraire des écrivains - www.litterature.org

Pour en savoir plus

 


Humayun Azad, écrivain et conférencier, a été victime d'une agression en février 2004, et sa famille a reçu des menaces de mort.

Le 27 février, Humayun Azad a été agressé. Trois individus non identifiés lui ont donné trois coups de couteau qui l'ont grièvement blessé ; il a dû recevoir d'importants soins médicaux au Bengladesh et à Bangkok. Des policiers montent la garde devant son domicile depuis cette agression. Les auteurs de cet acte et des menaces reçues par la famille n'ont toujours pas été identifiés.

Le 24 juillet, Anannyo, son fils, âgé de seize ans, a été enlevé par trois hommes non identifiés et, selon un article paru dans le Daily Star, il a été questionné au sujet des déplacements de son père : " Ils voulaient des informations sur le prochain voyage à l'étranger qu'effectuera mon père, mais j'ai refusé de leur révéler quoi que ce soit. Ils se sont mis en colère et l'un d'eux m'a giflé et a cassé mes lunettes [...] ". Anannyo Azad a finalement réussi à s'échapper au bout de deux heures environ, en sautant par-dessus un mur.

Humayun Azad et sa famille reçoivent des menaces depuis que ce dernier a publié un livre intitulé Pak Sar Zamin Saad Baad (les premiers mots de l'hymne national pakistanais). Ce livre s'inspire de l'histoire de groupes religieux du Bangladesh qui ont collaboré avec l'armée pakistanaise au cours de la guerre d'indépendance en 1971. Des groupes islamistes se seraient offensés de certains passages du livre qui, selon eux, font référence de manière allégorique et déshonorante à leurs propres activités. Ils ont commencé par protester contre la publication de ce livre puis ont fait pression, sans succès, pour que soit adoptée une loi sur le blasphème permettant d'interdire de telles publications. Le 25 juillet, Humayun Azad a appris par un article de presse qu'un dirigeant islamiste, membre du Parlement, aurait déclaré, lors d'un rassemblement public, qu'il allait devoir faire face aux terribles conséquences de ses écrits.

Humayund Azad est décédé dans la nuit du 10 août 2004 à Munich, en Allemagne. Professeur de littérature allemande et boursier, il accomplissait un travail sur le poète Heinrich Heine. Une enquête policière a révélé qu'il était mort de cause naturelle.