2003 : DÉDICACE DU LIVRE
   

Cher Liao Yiwu,

Le coeur du monde bat dans la poitrine de ceux et celles qui se dressent face à l'injustice.

Le coeur du monde bat dans votre poitrine comme dans celle du héros de ce roman.

À ce titre, vous êtes mon frère et je vous jure que nous prendrons tous les moyens pour faire entendre raison à ceux qui vous tourmentent.

Louis Caron Nicolet Novembre 2003



    Louis Caron     Liao Yiwu (Chine)
 
 


Écrivain, Louis Caron entre dans le journalisme dès l'âge de 18 ans. Il franchit toutes les étapes de cette carrière avant de l'abandonner en 1976 pour se consacrer entièrement à la littérature. En 1979, le récit qu'il fait à la radio de Radio-Canada d'un roman encore inédit, Tête heureuse, lui assure une réputation de conteur. Avec Les Fils de la liberté, une série télévisée de six épisodes d'une heure, coproduite par Interimage Inc. de Montréal, Radio-Québec et Antenne-2, il aborde l'écriture pour la télévision. Il poursuit cette carrière avec Les Racontages de Louis Caron, puis avec la première partie de la série Lance et compte !, écrite en collaboration avec Réjean Tremblay et produite par la Société Radio-Canada (en anglais et en français) et TFL/Paris. Il a aussi donné, en 1990 et 1991, un cours de culture et de littérature québécoise à l'Université de Paris X. Ces mêmes années, il a effectué une tournée dans les principales villes de France présentant un spectacle composé de récits et de chansons intitulé « Parlez-moi français ».

Les prix Hermès et Québec-Paris (1977) couronnent la parution de son premier roman, l'Emmitouflé, publié chez Robert Laffont. Président de l'Union des écrivaines et des écrivains québécois de 1979 à 1980, Louis Caron recevait, en 1982, le Prix France-Québec pour Le Canard de bois et le Prix Duvernay, en 1984, pour l'ensemble de son oeuvre. En 1987, il a été nommé président du Groupe-conseil sur le statut de l'artiste par madame Lise Bacon, ministre des Affaires culturelles. Durant le Salon du livre de Trois-Rivières, le prix Mémoire 2000, qui récompense l'ensemble de l'oeuvre d'un écrivain de la région Centre du Québec-Mauricie, lui a été remis. Il est membre de l'Académie des lettres du Québec depuis 1995.

Source : L'Infocentre littéraire des écrivains - www.litterature.org

Pour en savoir plus

 


Poète, romancier, scénariste, il a été arrêté à de nombreuses reprises au cours des quatorze dernières années. La première fois en mars 1990, alors qu'il travaillait à un film portant sur la persécution par le gouvernement de personnes participant au Mouvement du 4 juin. Au cours des quatre années suivantes, il a fréquemment été placé dans des centres de détention et dans des prisons, où il a été soumis à de mauvais traitements, comme lorsqu'on lui a laissé les menottes pendant vingt-trois jours d'affilé, ce qui a entraîné la formation d'abcès aux aisselles. Il a tenté de se suicider à deux reprises. En octobre 1995, la police a effectué une perquisition à son domicile, confisqué ses écrits, et l'a assigné à résidence pendant vingt jours. En septembre 1998, il a été arrêté pour avoir compilé les Poèmes souterrains des années soixante-dix en Chine. Les personnes oeuvrant au sein de la maison d'édition de l'ouvrage ont été démises de leurs fonctions. En janvier 2001, l'éditeur de son plus récent livre, Voix des plus bas échelons de la société, s'est vu intimer de rappeler les exemplaires se trouvant en librairie. Voix des plus bas échelons de la société a alors été publié à Taiwan. En décembre 2002, Liao Yiwu était détenu de nouveau après qu'il eut affiché ses écrits sur Internet et signé une pétition au 16e Congrès du Parti.