2001 : DÉDICACE DU LIVRE, OSCAR WILDE POUR L'AMOUR DU BEAU
   

À Raul Rivero Castañeda

Querido amigo,

La liberté d'expression est une valeur essentielle sans laquelle le corps et l'esprit ne sont que soumission et noirceur. Liberté, être et parole comme des baumes sur les plaies et l'horreur. Des mots, que des mots, mais aussi des rassembleurs, des îlots d'espoir et de complicité.

Il faut rêver. Il faut, malgré la réalité, à travers la réalité, rêver et encore rêver.

Rêvons avec d'autres, ceux qui souffrent, les bâillonnés, les exclus, oui rêvons et rêvons encore, en une seule phrase nombreuse, d'un siècle meilleur et d'un rêve habitable.

Claude Beausoleil




    Claude Beausoleil     Raúl Rivero Castaneda (Cuba)
 
 


Poète et critique, Claude Beausoleil a complété une maîtrise portant sur Hubert Aquin à l'Université du Québec à Montréal et un doctorat à l'Université de Sherbrooke, sur le motif de l'identité dans la poésie québécoise. À partir de 1973, il enseigne au département de français du Collège Édouard-Montpetit à Longueuil. Depuis 20 ans, Claude Beausoleil est très actif dans le domaine de la poésie. Il a participé à des conférences et à des colloques sur la poésie en Acadie, au Mexique, en France, en Belgique, en Suisse et en Italie. Il a participé à plusieurs festivals de poésie et a collaboré à de nombreuses revues au Québec et à l'étranger dont Estuaire (Montréal), Europe (Paris), American Poetry Review (New York), Eloizes (Acadie) et Plural (Mexico). Claude Beausoleil est aussi directeur de la revue Lèvres urbaines. Il a également préparé et introduit un choix de poèmes d'Émile Nelligan en langue espagnole. Critique, il a été chroniqueur de poésie au journal Le Devoir de 1978 à 1985. En tant que traducteur, il a préparé une anthologie de la poésie mexicaine contemporaine et traduit des poèmes de Garcia Lorca et de Xavier Villaurrutia.

Depuis 1972, Claude Beausoleil a fait paraître une trentaine d'ouvrages de poésie, et il a obtenu plusieurs distinctions : le Prix Émile-Nelligan en 1980 pour Au milieu du corps l'attraction s'insinue; en 1991, le Grand Prix de poésie du Journal de Montréal pour Une certaine fin de siècle, tome 2; le Prix de poésie Terrasses Saint-Sulpice de la revue Estuaire; le Prix de poésie du Concours de La petite bibliothèque du parfait Montréalais. En 1993, le poète a remporté le Prix Georges-Limbour pour son ouvrage Fureur de Mexico. Enfin, la Fondation Charrier lui a décerné en 1997 le Prix Alain-Grandbois pour son recueil Grand Hôtel. Il est membre de l'Union des écrivaines et des écrivains québécois.

La poésie de Claude Beausoleil se manifeste à travers ce qu'il appelle lui-même une « vision du monde », marquée par un rythme quelquefois proche du souffle baroque de la poésie mexicaine. Le poète chante aussi les difficultés de la situation culturelle québécoise, sa singularité. Ancrée dans la réalité, sa poésie est liée aux émotions et à la sensualité des êtres et des mots.

Source : L'Infocentre littéraire des écrivains - www.litterature.org

En savoir plus

 


Raul Rivero est un éminent journaliste indépendant. Poète, écrivain et journaliste, il est le directeur-fondateur de l'organe de presse " Cuba Press Agency ". Raul Rivero est harcelé par le régime politique cubain depuis qu'il a quitté la presse contrôlée par l'état communiste en 1998. Sa liberté de circuler à Cuba a été restreinte, il fut séquestré et menacé à plusieurs occasions, sa famille intimidée et ses documents confisqués. Appelé en 1999 à recevoir un prix spécial de la " Graduate school of journalism " de l'Université Columbia aux États-Unis, M. Rivero se voit invité à l'exil. Celui dont l'agence est un phare pour les journalistes et écrivains dont la liberté d'expression est menacée a été autorisé à quitter l'Île de Cuba, mais averti qu'il ne sera plus autorisé à y rentrer.