2013 : DÉDICACE du livre de Marie-Célie Agnant pour Dieudonné Enoh Meyomesse (Cameroun)
   

 

À Dieudonné Enoh Meyomesse,

La quête de justice et de démocratie a beau se révéler, jour après jour, une aventure mortelle; ton expérience ne saurait être un calvaire solitaire. Dieudonné Enoh Meyomesse, fils de cette Afrique de toutes les luttes, tu n’es pas seul dans ton combat; tu n’es pas tout seul à refuser la barbarie organisée. Sur ce chemin nommé résistance, tu t’inscris à jamais dans le paysage de l’espoir et, dans le silence où ils rêvent de t’emmurer, ta voix résonne plus fort que leurs armes et rejoint ce fleuve invisible mais aux flots si profonds qu’est la conviction. C’est avec enthousiasme que je joins ma voi

x à toutes celles qui se tiennent déjà à tes côtés, rejetant les murs clos, le silence complice et les barreaux dressés contre le soleil. Nos pensées, nos espoirs sont avec toi pour que ton combat s’enracine enfin dans la lumière.

Marie-Célie Agnant
Montréal, 2013






 
  Marie-Célie Agnant
(Québec)

   

Dieudonné Enoh Meyomesse
(Cameroun)

 
 

© Daniel Morissette


Poète, romancière et auteure de nouvelles, Marie-Célie Agnant est née en Haïti. Elle compte parmi les écrivains d'aujourd'hui dont les œuvres, traduites en plusieurs langues, circulent de par le monde et trouvent écho au sein de différentes cultures où ses écrits s'adressent à des publics variés. Son écriture porte à la fois le sceau de la poésie et celui de la violence des sociétés post-coloniales dont la réalité demeure encore prise en étau entre misère criante et opulence indécente. Écrivaine présente et attentive au monde qui l'entoure, elle souhaite que son œuvre parvienne à refléter son engagement, surtout en ce qui a trait à la condition des femmes, à la relation au passé et à la mémoire collective tellement présentes dans son champ d'exploration.

 

 

Écrivain, poète, homme politique et éditeur de 57 ans; diplômé d’université française, arrêté en novembre 2011 et accusé, entre autres, de tentative de coup d’État. Ses conditions de détention sont très pénibles; on retire les charges mais le maintient en prison. Sans preuves ni témoins on le reconnait coupable de vol et de vente illégale d’or lors d’un procès où il ne peut témoigner. Il remporte en janvier 2013 le prix Oxfam Novib / PEN de la liberté d’expression. PEN international lance une campagne pour obtenir sa libération. Il a publié plusieurs livres à sa maison d’édition, Éditions du Kamerun.