2010 : DÉDICACE du livre de Claudine Bertrand pour Pham Thanh Nghien (Vietnam)
   


C’est profondément bouleversée, révoltée par sort tragique et fondamentalement injuste qui vous est reserve, que je vous adresse ces mots d’encouragement et vous offer en partage mon Jardin des vertiges pour qu’il vous accompagne.

Votre indéfectible courage dans la poursuite d’un idéal démocratique, ainsi que votre determination à faire triompher la liberté d’expression, au risque de votre propre vie, m’émeuvent au plus haut point. Vous êtes une heroïne et une véritable source d’inspiration pour nous tous.

Derrière les murs/ on entend votre voix/ elle ne se fera plus silence/ elle est porteuse de vie et d’espoir/ pour les générations futures.

En visionnaire, vous avez mené le combat du siècle pour la vérité pleine et entière afin qu’elle éclate au grand jour. Ce combat n’est pas inutile, car il a alerté la conscience mondiale.

Je m’engage personnellement à le faire connaître à travers la planète par Internet via Mouvances.ca. Vous avez un coeur de femme don’t les battements sont des battements d’amour pour une humanité plus juste, plus equitable. Votre nom est déjà inscrit dans le livre de l’Histoire. Vous en commencez un nouveau chapitre. Vous resterez dans mes pensées et dans celles des miens.

Solidairement vôtre,

Claudine Bertrand






 
  Claudine Bertrand
(Québec)
   

Pham Thanh Nghien
(Vietnam)

 
 


Claudine Bertrand est née à Montréal. Poète, elle a publié une vingtaine d’ouvrages au Québec et à l’étranger, dont L’Amoureuse intérieure (prix de poésie 1998 de la Société des écrivains canadiens), Le Corps en tête pour lequel elle a remporté le prix international de poésie Tristan-Tzara 2001. Elle est récipiendaire du Prix Saint-Denys Garneau pour L’Énigme du futur (2002). Fondatrice de la revue Arcade, qu’elle a dirigé pendant 25 ans, elle contribue à faire connaître la poésie québécoise à l’étranger par de nombreuses lectures, conférences, et ateliers de poésie. Elle a créé le site mouvances.ca pour donner la parole aux écrivains. En 2010, elle a reçu le Grand prix du Salon international des poètes francophones à Cotonou (Sipoef) et a été nommée ambassadrice du Sipoef. Remis annuellement et créé pour la relève au Bénin, un prix porte son nom.

 


Journaliste, écrivaine et militante pour la défense des droits humains Elle a publié plusieurs essais sur Internet et est souvent intervenue sur Radio Free Asia dans le but de dénoncer les violations des droits humains perpétrées par le gouvernement vietnamien. En juin 2008, alors qu’elle demande une autorisation pour organiser une manifestation pacifique, elle est arrêtée. Restée en prison jusqu’au jour de son jugement, le 29 janvier 2010, elle est condamnée à quatre ans de prison et trois ans d’assignation à résidence pour « propagande contre l’État ». Elle est la lauréate du Prix des droits de l’homme Hellman/Hammett - 2009.