2016 : DÉDICACE du livre de Bernard Pozier pour Zuhair Kutbi (Arabie saoudite)
   

 

LE TEMPS BOUGE
LA TERRE PASSE

Certains rêvent d’une planète, sans royaumes et sans rois, sans chefs, sans prêtres et sans présidents, car ils savent que ce monde pourrait ne pas avoir de prisons ni de canons et que tous pourraient écrire, parler et voyager et discuter et simplement vivre libres.

Tu fais ce rêve, mais vraiment rêves-tu; mais vraiment rêvons-nous, ne serait-ce qu’au revers du cauchemar?

Bernard Pozier





 
  Bernard Pozier
(Québec)

   

Zuhair Kutbi
(Arabie saoudite)

 
 



Bernard Pozier est né à Trois-Rivières en 1955.

Il est directeur littéraire des Écrits des Forges, vice-président de la Maison de la poésie de Montréal et Membre du Conseil Académique de Letras en la mar.

Ses ouvrages les plus récents sont Naître et vivre et mourirCarnets de México, Biens et maux, Agonique agenda, Post-scriptum et Le temps bouge la Terre passe.

En 2012, il a reçu la Médaille de la Reconnaissance de l’État d’Aguascalientes au Mexique pour l’ensemble de ses travaux d’écriture, de traduction et de diffusion de la poésie mexicaine au Québec et, en 2013, le premier prix de calaveritas du Consulat du Mexique à Montréal.

 

 

L’écrivain et commentateur saoudien Zuhair Kutbi a été arrêté en juillet 2015 par des membres des forces de sécurité, probablement pour ses propos tenus à l’émission Fi al-Samim, où il avait dénoncé la répression régnant en Arable saoudite et soutenu que celle-ci devrait devenir une monarchie constitutionnelle. En plus d’avoir à payer une amende, il a été condamné à quatre ans d’emprisonnement, mais sa sentence a été réduite de moitié à cause de son état de santé. Il lui est interdit d’écrire pendant quinze ans et de voyager à l’étranger pendant cinq ans. Le docteur Kutbi avait déjà été condamné à plusieurs mois de prison dans les années 1990.