2012 : DÉDICACE de Johanne Seymour pour Hussein Essou (syrie)
   



Hussein Essou,

Mes mots seuls ne suffisent pas aujourd'hui.

Je ne peux même pas imaginer le désarroi dans lequel vous vous trouvez, emprisonné et bâillonné, privé d'amour et de soins aimants, parce que vous défendez la liberté d'expression, le libre arbitre, le droit de choisir. Je vous offre donc ces mots de notre poète Gaston Miron qui, je l'espère, trouveront résonnance en vous.

Extrait du poème Avec toi, de L'Homme rapaillé.
« Je voudrais t'aimer comme tu m'aimes, d'une seule coulée d'être ainsi qu'il serait beau dans cet univers à la grande promesse de Sphinx mais voici la poésie, les camarades, la lutte voici le système précis qui écrase les nôtres et je ne sais plus, je ne sais plus t'aimer comme il le faudrait ainsi qu'il serait bon ce que je veux te dire, je dis que je t'aime. »

Personne ne devrait demeurer seul avec sa souffrance,

Johanne Seymour

 




 
  Johanne Seymour
(Québec)
    Hussein Essou
(Syrie)
 
 

Photo: © Sarah Scott

Écrivaine québécoise
Dès la sortie de son premier roman en 2005, Johanne Seymour conquit les lecteurs. Kate McDougall, son héroïne, émeut par sa volonté acharnée à trouver le bonheur... et les coupables! Eaux fortes est le cinquième volet des enquêtes McDougall.

Les titres de l'auteure ont été finalistes au Prix de la relève Archambault, au Grand Prix Archambault, au prix Saint-Pacôme ainsi qu'au prix Arthur Ellis. Une adaptation télévisée de son premier roman, Le Cri du cerf, est en cours.

Johanne Seymour est également Présidente fondatrice du festival international de littérature policière, Les Printemps meurtriers de Knowlton, dont la deuxième édition aura lieu du 17 au 19 mai 2013.

www.johanneseymour.com

 

 



Hussein Essou
est un écrivain syrien d’origine kurde âgé de 59 ans favorable aux réformes. Il a exprimé publiquement son soutien aux mouvements de protestation populaires, participé à des manifestations à Al Hasakah et fourni des informations à des médias internationaux. Dans ses écrits, il aborde des questions politiques et critique régulièrement les autorités syriennes. Il a publié une déclaration condamnant l’arrestation d'une figure de l’opposition. Il rédige aussi des poèmes.

Début septembre 2011, il a été arrêté par des agents des forces de sécurité. Il a été détenu au secret à Al Hasakah, dans le nord-est de la Syrie. Il souffre de troubles cardiaques et des amis qui se sont rendus pour lui porter des médicaments n'ont pu le voir. Selon Amnistie Internationale il aurait été transféré à Damas mais rien ne confirme cette information.

La situation actuelle en Syrie impose bien sûr une grande préoccupation à son sujet.

Source : P.E.N. international